Un train de la bière qui remplace 5.000 camions

Une liaison intermodale par train entre la brasserie AB Inbev à Jupille (Liège) et le centre de distribution de la chaîne de supermarchés Delhaize à Ninove (Flandre orientale) a été testée mardi. L’objectif est que le transport de boissons soit réalisé sur la plus grande partie de l’itinéraire par trains plutôt que par camions. "Ce train est un exemple frappant de transport intermodal qui peut remplacer 5.000 camions" a déclaré le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA)

“Dès que le projet aura atteint sa pleine capacité alors ce train de la bière pourra remplacer 5.000 camions par an. L’objectif est d’attirer de nouveaux partenaires" déclarent les initiateurs de projet.

"Chez Delhaize, la durabilité est quelque chose d’essentiel", a déclaré Denis Knoops, le CEO de Delhaize.

"Evidemment le transport routier restera nécessaire dans chaque système de distribution, mais Delhaize veut autant que possible aller vers des modes durables tels que le rails ou les voies navigables ou d’autres alternatives. Je suis très fier que grâce à cette collaboration avec tous nos partenaires nous ayons réussi à retirer de la route des milliers de camions. J’espère que ce n’est qu’un début et que d’autres suivront notre exemple".

"Moins de camions sur nos routes, cela signifie moins d’émissions de CO2 et d’embouteillages", ajoute Alexander Soenen, directeur de la logistique chez AB InBev. "Nous avons comme objectif de réduire de 25% nos émissions de C02. Cela va certainement y contribuer. Et nous faisons aussi notre part du travail en ce qui concerne la réduction des embouteillages. Les camions empruntent en général le trajet classique E40 et puis le Ring de Bruxelles".

Le train de bière a été officiellement inauguré par le ministre de la Mobilité François Bellot (MR). "L’encouragement de l’intermodalité constitue une de nos réponses à l’augmentation de la demande en mobilité, souligne le ministre. Le Bureau du Plan a en effet calculé que la demande en mobilité connaîtra une croissance de 2% par an. Pour pourvoir continuer à répondre à cette demande, nous devons réfléchir à la façon d’organiser notre mobilité".

"Ce train de la bière est un exemple frappant de transport intermodal qui peut remplacer 5.000 camions" a déclaré de son côté le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA). "Mais nous ne devons pas en rester là. Nous voulons organiser de la même manière le transport de toutes les boissons rafraîchissantes".