"Ma spécialité en Syrie ? Des cocktails classiques avec une touche orientale"

À l’occasion de la "Journée mondiale du réfugié", ce 20 juin, l’ONG Food Sweet Food organise dans des restaurants de dix villes européennes dont Bruxelles le "Refugee Food festival". Des repas sont préparés par des chefs cuisiniers réfugiés à la fois pour faire découvrir les spécialités de leurs pays et pour mettre en valeur leurs compétences professionnelles et pourquoi pas se faire engager.

Après le succès des deux premières éditions, l'initiative citoyenne passe à l'échelle européenne.

Athènes, Bruxelles, Paris, Amsterdam, Florence, Lyon, Madrid, Marseille, Lille, Bordeaux, Milan, Bari, Rome accueillent le festival et plus de 70 restaurants ouvrent leurs cuisines à des chefs syriens, somaliens, érythréens, indiens, ivoiriens, géorgiens, sri lankais ou encore Afghans.

Derrière chaque personne réfugiée, il y a un homme ou une femme passionné(e) dont les talents sont précieux. Et parmi eux Elias Edlbi (23 ans), il était barman en Syrie. Il habite depuis 2 ans en Belgique dans le centre de la Croix rouge de Melreux Hotton. Il a passé sa jeunesse en Syrie où il a obtenu un diplôme de gestion hôtelière. Il avait  commencé des études universitaires mais n’a pas pu les terminer. Il a aussi vécu 3 ans au Liban avant de venir en Belgique. Il était un barman passionné en Syrie et au Liban. Pour le Refugee Food festival il a été pour un jour barman "Chez Richard" à Bruxelles.