L'auteur de la tentative d'attentat est un Marocain de 36 ans

L'homme abattu mardi soir par un militaire dans la gare de Bruxelles-Central, après avoir déclenché une explosion, est "de nationalité marocaine" et âgé de 36 ans, a indiqué mercredi le porte-parole du Parquet fédéral Eric Van Der Sypt, lors d'une conférence de presse.

"Hier à 20H39 (18H39 GMT) un homme est entré dans la Gare centrale, il est passé devant la salle des guichets puis est descendu les escaliers. (...) Il a saisi sa valise en provoquant une première explosion partielle, "sa valise a immédiatement pris feu". Il a "alors abandonné son bagage en flammes et est descendu sur le quai à la poursuite d'un chef de gare".

"Entre-temps, le sac a explosé une deuxième fois de façon plus violente, il contenait des clous et des bonbonnes de gaz", a poursuivi le porte-parole du Parquet fédéral. Il y avait "au moins une dizaine de passagers" autour de lui quand il a essayé de faire exploser sa valise, a précisé le porte-parole. "Il aurait pu faire des victimes, cela aurait pu être bien pire".

Il a ensuite été abattu, après être remonté dans le hall, quand il "s'est précipité sur un militaire en criant "Allah Akbar". "Le militaire a immédiatement ouvert le feu le touchant à plusieurs reprises" et l'individu, qui "ne portait pas de ceinture explosive", "est décédé sur place, des suites de ses blessures".

L'homme, qui a été abattu par "semble-t-il" un seul militaire, est "de nationalité marocaine" et âgé de 36 ans.

"La personne a été identifiée comme O.Z.", a précisé le porte-parole, qui n'a donné que les initiales du nom. "Il est né en janvier 1981 et est de nationalité marocaine", a-t-il ajouté, soulignant qu'il n'était "pas connu pour des faits de terrorisme".

L'individu est domicilié dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean, qui était déjà la base arrière des commandos de l'organisation Etat islamique qui ont commis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts) et du 22 mars 2016 à Bruxelles (32 morts).

"Il a agi seul gare centrale mais l'enquête déterminera s'il a été aidé avant", a expliqué Eric Van Der Sypt.

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, est considérée comme un acte "terroriste" par le Parquet fédéral.