La première édition de BXL Tour embarrasse la circulation

La nouvelle course cycliste de 50 kilomètres (photo) à travers les rues de la capitale, créée pour soutenir la candidature de Bruxelles comme étape du grand départ du Tour de France en 2019 - un objectif qui a entretemps été atteint -, a attiré 3.000 cyclistes ce dimanche. Un succès de foule, qui a cependant engendré d’importants embarras de circulation. Alors que la course passait par plusieurs endroits emblématiques de la ville, des tunnels et rues étaient fermés à la circulation. Les organisateurs veulent "en tirer des leçons".

La première édition de la course cycliste de 50 kilomètres BXL Tour a attiré quelque 3.000 cyclistes, atteignant ainsi sa capacité maximale. La victoire pour la catégorie "Masters" est allée à Björn De Decker, âgé de 28 ans.

Le départ de la course avait été retardé d'une vingtaine de minutes. C'est donc à 11h20 que l'échevin des Sports à la Ville de Bruxelles, Alain Courtois (MR), a donné le départ depuis le Bois de la Cambre, où se terminait également la course.

Les Masters, soit la catégorie des cyclistes les plus rapides qui concouraient pour la médaille, se sont élancés en premier. Les autres amateurs de deux roues sont ensuite partis en différentes vagues pour une balade à vélo à travers la capitale et longeant différents sites touristiques bruxellois (Atomium, Cinquantenaire, avenues Louise et de Tervuren, le stade Roi Baudoin).

Le gagnant, Björn De Decker, a bouclé le parcours en 1 heure 6 minutes et 49 secondes, avec une vitesse moyenne de 43,6 km/h. "Le fait de participer à un événement comme celui-ci, qui est plutôt rare, et de terminer vainqueur, c'est doublement chouette", a-t-il déclaré. "C'est un peu comme si j'avais franchi la ligne du Tour de France en premier, mais en tant qu'amateur, c'est encore plus spécial."

Parmi les participants figurait une délégation de 60 membres de l'association de défense des cyclistes Gracq. Leur participation visait à attirer l'attention sur la politique cycliste à Bruxelles et à oeuvrer pour davantage de mesures améliorant la pratique quotidienne du vélo dans la capitale.

L'échevin bruxellois des Sports, Alain Courtois (photo), a enfourché son vélo pour l'occasion. L'expérience lui fait dire que Bruxelles doit consacrer davantage d'attention aux cyclistes. "Nous nous montrons déjà plus attentifs aux cyclistes et à leur sécurité qu'auparavant. Mais il faut avoir pédalé pendant les 50 km du tracé pour se rendre compte des manquements à la sécurité des deux roues à Bruxelles", a constaté Courtois.

L'échevin considère le BXL Tour comme une répétition générale du Grand Départ du Tour de France en 2019. A l'instar des 20km de Bruxelles, le BXL Tour doit "devenir une tradition. C'est la première fois que le cycliste est roi à Bruxelles", a-t-il estimé.

Embarras de circulation

La course cycliste, qui nécessitait la fermeture de plusieurs tunnels et voiries, a provoqué de nombreux embarras de circulation à Bruxelles.

"Toute la liaison est-ouest est fermée. Les gens qui veulent quitter la ville parviennent difficilement à sortir. Ils tentent de passer par de plus petites rues, qui s’engorgent également", expliquait Inge Paemen de Mobiris ce dimanche midi.

"Nous allons en tirer des leçons pour la deuxième édition de l'événement. La première édition des 20km de Bruxelles ne s'était pas non plus déroulée sans embûche", a conclu l'échevin bruxellois Alain Courtois (photo archives).