Un millier d’invités dans une famille musulmane pour l'Iftar

Quelque 956 personnes au total ont été accueillies dans une famille musulmane en Flandre, en Wallonie ou dans la Région bruxelloise pour participer à un repas de rupture de jeûne pendant le mois de ramadan qui touchait à sa fin ce dimanche. L’association Fedactio, à la base du projet "Iftarons", dresse un bilan positif de cette première édition.

L'Exécutif des musulmans de Belgique a annoncé samedi soir que l'Aïd Al Fitr, qui marque la fin du ramadan pour la communauté musulmane, aurait lieu ce dimanche. "L'Exécutif des Musulmans de Belgique porte à la connaissance de la communauté musulmane les conclusions du Conseil des Théologiens qui s'est réuni le samedi 24 juin 2017, concernant la date de fin du mois de Ramadan. Le premier jour du mois de Chawal 1438 correspond au dimanche 25 juin 2017, jour de l'Aïd Al Fitr, marquant la fin du Ramadan pour la communauté musulmane de notre pays", a indiqué le président Salah Echallaoui sur le site internet de l'instance représentative du culte islamique de Belgique.

"L'Exécutif des Musulmans de Belgique adresse ses meilleurs vœux à toute la communauté musulmane. Que cette fête soit l'occasion d'un moment de partage, de joie et de solidarité avec les plus démunis", concluait Echallaoui.

Le ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire arabe, déterminé localement en fonction de l'observation de la lune. Cette année, il avait débuté le 27 mai.

"Des soirées inoubliables"

Samedi soir, l’association Fedactio tirait un bilan positif de la première édition de son projet "Iftarons", qui a permis à 956 personnes au total dans les trois Régions du pays d’être accueillies au sein d’une famille musulmane pour participer à une rupture du jeûne après le coucher du soleil.

Depuis 2010, Fedactio "encourageait" déjà "ses membres à inviter leurs voisins, collègues et connaissances de toutes confessions à partager un repas de rupture du jeûne" durant le ramadan, rappelle la coupole d'associations. Mais ce n'est que cette année qu'"Iftarons", ou "Iftarmee" en version néerlandophone, a été créé en tant que projet à part entière, avec un site internet dédié.

Celui-ci permettait à tout un chacun, quelles que soient ses convictions, de "s'inscrire" via un formulaire. L'association s'occupait ensuite de mettre en contact ces personnes, désireuses de découvrir le vécu du ramadan au sein d'une famille musulmane, avec une famille prête à partager avec des inconnus un repas de rupture de jeûne (iftar).

"Ce sont donc de parfaits inconnus qui se sont réunis autour de ce repas qui a permis de tisser de véritables liens entre les personnes. Plusieurs familles accueillies ont d'ailleurs programmé d'inviter à leur tour leurs hôtes", soulignent les organisateurs.

Les témoignages de participants, relayés sur le site internet, évoquent des soirées "très enrichissantes", "inoubliables" et "passionnantes", soulignant avant tout l'opportunité d'échange et de découverte.