Les basketteuses belges remportent la médaille de bronze à l’Euro à Prague

La Belgique est entré par la grande porte dans le giron du basket européen dimanche à Prague en prenant la 3e place de l'Euro 2017. Dix après sa dernière apparition qui s'était soldée par une 7e place à Chieti en Italie avec Laurent Buffard, quatre ans après une 6e place en 2003 avec Benny Mertens à Patras, en Grèce, la Belgique a conquis le bronze européen décrochant qui plus est sa qualification pour le championnat du monde du 22 au 30 septembre 2018 en Espagne.

Hormis chez les jeunes, c'est en effet la première fois que les Belges, chez les seniors, se donnent rendez-vous au Mondial et montent sur le podium européen.

"Nous savions déjà qu'en nous qualifiant pour la phase finale de l'Euro, cela allait changer beaucoup de choses", a confié Philip Mestdagh, le sélectionneur national.

"L'objectif était de disputer alors le plus de matches possibles pour permettre au groupe de prendre de l'expérience. Les résultats ont été bien au-delà des attentes. Nous avons disputé six matches de très haut niveau à Prague, et nous sommes assurés de disputer encore bien d'autres matches de ce niveau avec la Coupe du monde en Espagne, en ce compris les rencontres de préparation.

En deux ans, les joueuses auront disputé plus de matches de haut niveau que sur les dix dernières années. Cela veut dire que le groupe va encore progresser. Cela ouvre aussi la voie vers d'autres bonnes nouvelles, parce que nous allons monter dans le ranking mondial et nous pouvons espérer être dans le premier ou 2e chapeau lors des prochaines qualifications pour l'Euro 2019. Nous éviterons ainsi déjà des gros morceaux".

Le tirage au sort des qualifications pour l'Euro 2019, attribué à la Lettonie et la Serbie (avec la phase finale à Belgrade), aura lieu le 4 juillet à Munich.

Ann Wauters : "C'est un groupe qui a un gros potentiel"

Les Belgian Cats ont décroché dimanche à Prague, en Tchéquie, la médaille de bronze à l'Euro de basket féminin, dix ans après leur dernière apparition en phase finale. Un jeune groupe et l'expérience d'Ann Wauters ont permis à la Belgique de décrocher la première médaille du basket belge à l'échelon international.

"Il va falloir un peu de temps pour réaliser", exultait Ann Wauters, 36 ans, qui avoue retrouver une seconde jeunesse avec le groupe des Belgian Cats. "Nous avons réussi un parcours presque parfait et personne ne s'attendait en plus à ce que nous gagnions autant contre la Grèce pour cette 3e place. Je ne trouve pas les mots pour décrire ce que l'on ressent, parce que fois, ça y est, cette médaille, on l'a autour du cou".

La Belgique a en effet dominé les Grecques 78 à 45 dans le match pour la 3e place dimanche grâce à un bon départ.

"Nous étions bien concentrées et si la Grèce est revenue un moment, nous avons pris nos distances ensuite et le match était fini. La réussite de cet Euro réside dans l'enthousiasme de l'équipe. Je n'avais jamais évolué encore dans un groupe pareil. Tout le monde accepte son rôle et sur le plan sportif, c'est notre jeu rapide qui est notre atout avec une belle agressivité en défense. C'est quand il faut contrôler un match, que cela devient plus difficile. Mais cela va venir avec l'expérience. On peut toujours s'améliorer bien sûr, tant individuellement qu'en équipe, mais cela va suivre, avec des rendez-vous comme le championnat du monde par exemple.

C'est un groupe qui a un gros potentiel et, c'est vrai que c'est encore loin, mais il y a la perspective de Tokyo en 2020 et j'avoue que les jeux Olympiques sont quelque part dans un coin de ma tête."

Ann Wauters a affiché une moyenne de 13,3 points et 5,7 rebonds durant ce championnat d'Europe et a formé avec Emma Meesseman sans doute le meilleur duo d'intérieures de l'Euro.

AFP or licensors

Antonia Delaere : "C'est incroyable"

"C'est incroyable", soutenait Antonia Delaere, 22 ans (photo). "Dans le dernier quart temps, on mène de 25 points et on se rend vraiment compte de ce qu'il se passe. C'est déjà la fête. Nous n'osions pas en rêver en venant ici. La force de notre équipe, c'est que l'on se bat sur tous les ballons et puis on a Ann (Wauters) et son expérience, Emma (Meesseman) et son talent, Kim (Mestagh) et son shoot. Nous avons tout dans l'équipe."

"Ce fut le match parfait", ajoutait Julie Vanloo, 24 ans, la meneuse ostendaise des Belgian Cats. "Nous sommes un groupe d'amies, une belle bande et cela fonctionne bien. C'est un mix entre la jeunesse et l'expérience et cela fait la différence. Nous avons une chance énorme de pouvoir aller au championnat du monde et pouvoir prendre de l'expérience encore. C'est fantastique."

AFP or licensors