De Lijn entame l’été avec quatre jours de grève

Les trois syndicats de la société régionale flamande de transports en commun ont appelé à une grève de 4 jours, qui devrait débuter vendredi. L’ACV, l’ACOD et l’ACLVB réclament des augmentations salariales de l’ordre de 1,1%. L’arrêt de travail coïncidera avec le début des festivals estivaux en Flandre, et notamment avec celui de Rock Werchter (Brabant flamand), qui aura lieu de jeudi à dimanche et pendant lequel De Lijn (photo) organise traditionnellement des navettes supplémentaires. La société indique ce mardi qu'elle estime pouvoir maintenir ce service, malgré l'action de grève.

Les trois syndicats de la société flamande De Lijn ont appelé ce mardi matin à une grève de quatre jours à compter de vendredi, à la suite d’une décision prise lors d'une assemblée destinée à fixer un plan d'actions commun. Initialement évoqué pour vendredi, samedi et lundi, le mouvement provoquera d'importants embarras sur l'ensemble du réseau flamand de transports en commun.

Les trois formations syndicales (ACV chrétienne, ACOD socialiste et ACLVB libérale), qui ont récemment rejeté le projet de convention collective de travail proposé par la direction, demandent aux conducteurs de bus et de trams de débrayer au moins un jour.

"Nous appelons les collaborateurs de De Lijn à prendre part à l'action de vendredi matin à lundi soir. Nous n'exigeons pas de débrayer les quatre jours", a insisté Jan Coolbrandt de l'ACV Openbare Diensten (le pendant flamand de la CSC Services publics).

Mécontentement à propos des salaires

Les négociations sont en cours depuis des mois et l'administration a été avertie la semaine dernière d'éventuelles actions de grève, a assuré la secrétaire générale de l'ACOD TMB (CGSP) Rita Coeck. "De Lijn ne veut pas appliquer l'accord interprofessionnel, ni donner des garanties quant à la sécurité d'emploi et les droits acquis", a-t-elle expliqué.

"Nous avons demandé une augmentation salariale de 1,1%, à laquelle nous avons droit d’après le contrat de gestion", précise Rita Coeck. "Pendant des mois nous avons discuté calmement avec la direction, pour finalement apprendre qu’elle ne veut nous accorder une augmentation salariale que si nous acceptons d’autres mesures. Et celles-ci coûteront bien davantage au personnel que ce que leur apportera l’augmentation salariale de 1,1%".

L'annonce d'une grève n'intervient toutefois que ce mardi, les syndicats ayant souhaité éviter d’agir plus tôt, pendant la période des examens des écoliers et étudiants. "Nous estimons que nous limitons ainsi les perturbations, même pour le public des festivals", concluait Jan Coolbrandt du syndicat chrétien ACV. 

JOKKO

Ce mardi, la direction de la société De Lijn estimait cependant pouvoir maintenir le service de bus spéciaux depuis Louvain et Aarschot vers le terrain du festival Rock Werchter, entre jeudi et dimanche.