Le ministre Tommelein propose de remplacer la “Turteltaks”

Le ministre flamand de l’Énergie, Bart Tommelein (Open Vld), vient de proposer une mesure pour remplacer la Turteltaks. Il propose d’augmenter les quotas d’énergie verte pour les producteurs d'électricité. Selon lui, l’impact financier pour les ménages s’élèvera à maximum 10 euros par an.

L'ex-ministre flamande de l’Énergie, Annemie Turtelboom (Open Vld) avait introduit le Prélèvement énergétique flamand fin 2015. L’objectif était de combler la dette creusée par les certificats verts, qui s’élève à deux milliards d’euros. Test-Achats et le PTB-PVDA avaient contesté en justice ce prélèvement de 100 euros par famille. La Cour constitutionnelle a décidé d’annuler cette "Turteltaks" la semaine dernière.

En réaction à la décision de la Cour, Bart Tommelein, l’actuel ministre de l’Énergie, a planché sur un plan pour trouver une alternative après la suppression du Prélèvement énergétique flamand. Il a déclaré dans Het Laatste Nieuws que la montagne de dettes était sous contrôle. "Ces derniers mois, les producteurs d’énergie ont acheté en masse des certificats d’énergie verte, ce qui fait que les quotas ont été adaptés. Cela s’est fait d’une telle ampleur que le transfert de la dette dans les tarifs de distribution et les revenus de la taxe sur la consommation d’énergie en 2016 et 2017 suffisent à rembourser cette dette."

Selon lui, les engagements financiers dans les énergies renouvelables seront moins élevés que prévu en raison de la suppression des subventions aux centrales de biomasse, comme celle de Gand. Le reste peut être compenser en augmentant à nouveau les quotas d’énergie verte que les producteurs doivent atteindre de 20,5 % à 23 %.

Sa proposition sera discutée aujourd’hui au sein du gouvernement et du parlement flamands.