Le Louise Marie a secouru 118 migrants en Méditerranée

La frégate de la marine belge qui participe depuis le 18 juin à l’opération européenne Sophia, pour lutter contre les trafic d’êtres humains et d’armes en mer Méditerranée, a secouru ce jeudi 118 réfugiés au large des côtes de la Libye. C’est ce qu’a annoncé jeudi soir le ministère belge de la Défense.

Les migrants se trouvaient à bord d'une embarcation en caoutchouc longue d'une quinzaine de mètres repérée en matinée par un avion de patrouille maritime. La frégate F931 Louise Marie était le navire le plus proche, à 40 milles nautiques (72 km environ). Elle a reçu l'ordre du quartier général de Sophia d'exécuter le sauvetage, a précisé la Défense dans un communiqué.

En début d'après-midi, l'équipage de la frégate a entamé le sauvetage en embarquant les passagers du canot à bord avec ses deux zodiacs. En deux heures, les 118 migrants, dont un nouveau-né d'une semaine, trois jeunes enfants, quatre adolescents et six femmes ont été accueillis à bord de la frégate belge.

Les 118 personnes étaient principalement originaires de Guinée-Conakry, du Mali et de Côte d'Ivoire et "sont en bonne santé". Ils ont reçu à bord de la frégate de la nourriture, des boissons et des vêtements propres, avant d'être transférés vers un navire de l'agence européenne de contrôle des frontières Frontex qui les emmènera vers un port sûr.

Accord avec l’Italie

Quant à l'embarcation, elle a également été embarquée pour empêcher sa réutilisation, a ajouté la Défense. Il s'agit de la première intervention de la frégate et de son équipage, commandé par le capitaine Guy Schotte, depuis leur départ de Zeebrugge le 12 juin. Le bâtiment (photo archives) a rejoint Sophia le 18 juin, précise une source militaire.

L'objectif principal de l'opération est de lutter contre le trafic de migrants et d'intercepter les contrebandiers d'armes. La Belgique a conclu à cet effet un nouvel accord avec l'Italie. Lorsque des contrebandiers seront interceptés, ils seront remis aux autorités italiennes. Et si la frégate devait découvrir des migrants, l'équipage leur viendra en aide, avait expliqué la Défense lors de l'appareillage.