Mayeur n’attend pas la décision du PS et démissionne du parti

L’ancien bourgmestre de la Ville de Bruxelles a adressé ce vendredi à la présidente de la commission de vigilance du Parti Socialiste francophone une lettre annonçant sa démission du parti. Mis en cause dans le dossier des rémunérations de membres du bureau du Samusocial - qui se charge de l’accueil de sans-abris dans la capitale -, Yvan Mayeur démissionnait le 8 juin dernier du poste de bourgmestre. Il devait bientôt passer devant la commission de vigilance du PS.

Dans la lettre qu’il a adressée ce vendredi à Jacqueline De Baets, présidente de la commission de vigilance du PS, Yvan Mayeur demande d’enregistrer sa démission du Parti Socialiste. L’agence Belga a obtenu une copie de cette lettre.

"Je suis un militant socialiste. J'ai toujours pensé agir dans l'intérêt de notre idéal, dans ma section et à la base, mais également dans les différentes fonctions que j'ai eu l'honneur d'occuper, au parlement, au CPAS de Bruxelles, dans les hôpitaux publics et à la Ville de Bruxelles".

"Le Samusocial que j'ai contribué à créer a permis de mettre des milliers de grands exclus à l'abri. Nous y avons créé 300 emplois dans un secteur social difficile. J'ai probablement commis des erreurs. Je le regrette profondément. Je regrette aussi de ne pas avoir pu m'en expliquer avec nos autorités régionales. (…) Je reste un militant socialiste, sans-parti".

Yvan Mayeur n’a donc pas attendu la fin de la procédure entamée au sein du PS, qui pouvait mener au retrait de sa carte de parti et de celle de l’ancienne présidente du centre public d’aide sociale de Bruxelles Ville, Pascale Peraïta, également impliquée dans le scandale autour du Samusocial (photo).

Ce dossier fait l’objet actuellement d’une enquête judiciaire, ainsi que politique par le biais d’une commission au Parlement bruxellois.