Les archives du Tour des Flandres prouvent les effets du changement climatique

Grâce aux images d’archives de la VRT, des chercheurs de l’Université de Gand (Ugent) ont pu observer les effets du changement climatique. Ils ont étudié les images tournées par la VRT au cours de 36 années de la célèbre classique cycliste, le Tour des Flandres et ont remarqué qu’avant les années ’90 les arbres n’étaient pas encore en fleurs et ne portaient pas de feuilles alors que c’est bien le cas aujourd’hui.

Sur les images d’archives, on remarque clairement qu’au fil des années les arbres portent de plus en plus de feuilles le jour de la course cycliste, à savoir début avril.

Cette découverte a été faite par Lisa Van Langenhove en étudiant les images d’archives de la VRT pour sa thèse. Elle a comparé les images d’arbres sur 12 côtes du parcours du "Ronde" de 1980 à 2016. Depuis des décennies le Tour des Flandre a lieu au début du printemps, si la date de la course varie parfois d’une semaine, la plus célèbre classique flandrienne a chaque année environ le même parcours.

Selon le Professeur Pieter De Frenne, avant 1990, les arbres ne portaient pas encore ou très peu de feuilles alors qu’après cette date de nombreuses sortes d’arbres comme des magnolias des aubépines, des bouleaux et des charmes ont déjà du feuillage.

Selon les chercheurs, la cause de cette évolution est à trouver dans le réchauffement climatique. Sur les côtes du parcours du Tour des Flandres la température a grimpé de 1,5°C depuis 1980.

Si les arbres sont en fleurs et portent du feuillage cela signifie aussi qu’il y a plus d’ombre, cela cause des dérèglements dans la nature : les plantes ne peuvent pas fleurir, les insectes ne peuvent pas trouver de nectar et les oiseaux ne trouvent plus rien à manger.  Si pour certaines espèces ce réchauffement est une bonne chose - certaines variétés d’arbres vont pousser plus vite et produire plus de bois- pour certains animaux par contre qui vivent sous les arbres, c’est une très mauvaise chose", ajoute Pieter De Frenne.