Cyberattaques: “La Wallonie fait mieux que la Flandre”

La députée du Parlement flamand Daniëlle Vanwesenbeeck (Open VLD), également PDG d’une entreprise victime d’une cyberattaque, trouve que la Flandre ne fait pas assez en matière de lutte contre la cybercriminalité. Elle prend la Wallonie en exemple.

Daniëlle Vanwesenbeeck combine la fonction de députée flamande et de PDG de l’entreprise Mastermail. Son entreprise a été récemment victime de cyberattaque et cela l’a fait réfléchir sur la question. "Je me suis mieux renseignée et je constate que la Wallonie fait plus d’efforts pour protéger les PME", a-t-elle déclaré dans le journal De Zondag. Avant d’ajouter : "Au Parlement flamand, les questions sur le sujet sont sans cesse écartées. On répond qu’il s’agit d’une matière liée au fédéral. En effet, la partie pénale relève des compétences du gouvernement fédéral mais la Flandre peut en faire plus en matière de sensibilisation. La Wallonie offre par exemple la possibilité de faire un scan digital pour voir à quel point une entreprise est en sécurité. Pourquoi ne le fait-on pas ici ?"

Elle estime que la classe politique flamande sous-estime le problème. Elle témoigne : "Les spécialistes m’expliquent qu’entre 40 et 45 % des entreprises ont déjà été victimes d’une cyberattaque. Je dois avouer qu’avant je pensais aussi que mon entreprise était bien protégée. Jusqu’au moment où un mauvais e-mail a été ouvert. Mon entreprise est restée paralysée pendant 6 jours. C’est la raison pour laquelle je veux ouvrir les yeux du ministre [flamand de l’emploi, Philippe Muyters] et des collègues."