Deux patients psychiatriques soupçonnés de préparer un attentat

Un jeune homme de 23 ans est incarcéré depuis vendredi dernier car il est suspecté de préparer un attentat. L’information révélée par le quotidien Het Belang van Limburg, a été confirmée par le parquet fédéral. Cet homme originaire d'Anvers est un ami d'un Hasseltois de 20 ans écroué mi-juin pour la même raison. Tous deux souffrent de problèmes psychiques.

Les deux suspects avaient été admis dans un centre psychiatrique de Saint-Trond (Limbourg). On ignore si c’est là qu’ils se sont rencontrés pour la première fois.

Selon le parquet fédéral, de sérieux indices laissent penser qu'ils avaient planifié une attaque terroriste.

L'homme de 20 ans originaire de Macédoine aurait effectué des recherches sur internet pour savoir comment fabriquer une bombe et faire passer un couteau dans un avion. Il avait acheté un ticket pour Londres. Il aurait aussi confié à un médecin qu'il était un sympathisant de l'organisation terroriste Etat islamique.

De son côté, le jeune homme de 20 ans affirme ne jamais avoir eu l’intention de commettre un attentat. Il affirme aussi ne pas être croyant mais admet s’être rendu une fois à la mosquée avec un ami anversois. L’enquête a montré qu’il s’agissait précisément de l’homme d’origine africaine âgé de 23 ans incarcéré depuis vendredi. Selon Het Belang van Limburg les deux hommes se seraient connus via les réseaux sociaux.

Le parquet fédéral n'a voulu prendre aucun risque et a procédé à l'arrestation des deux hommes.

D'après les enquêteurs, ce serait l'homme de 23 ans qui aurait incité le plus jeune à projeter une attaque. La chambre du conseil se prononcera ce mardi sur le maintien en détention de l'Anversois de 23 ans.