Deux festivaliers interdits de Tomorrowland peuvent finalement y aller

La police fédérale a reçu une vingtaine d’e-mails de personnes qui n’étaient pas les bienvenues au festival Tomorrowland. Après une enquête et une évaluation des arguments, la police fédérale a levé l’avis négatif sur les deux personnes.

"Les informations supplémentaires qui nous ont été parvenues n’étaient pas encore en notre possession lors de l’évaluation des dossiers", a expliqué la police fédérale. "Dans les autres cas, les décisions ont bel et bien été maintenues. Les personnes concernées en ont été informées par courriel."

Selon la police, ces contrôles d'identité anticipés respectaient l'article 34 de la loi sur la fonction de police, qui permet à l'autorité administrative d'autoriser un contrôle d'identité et d'en fixer les modalités. Ils ont d’ailleurs été réalisés de manière transparente et légale : "La possibilité d’un tel contrôle a été mentionné dans les conditions de l’organisation lors de l’achat d’un ticket d’entrée."

Dans ces cas-ci, les contrôles d’identité ont été effectués à l’avance étant donné qu’ "un tel contrôle d’identité sur place est quasi impossible dans la pratique. Cela aurait pu générer de très longues files d'attente et ainsi une situation d'insécurité."