L'incendie des marnières de Riemst toujours pas éteint

Les pompiers ont tenté une nouvelle fois, dans la nuit de vendredi à samedi, d’éteindre l’incendie qui s’est déclaré jeudi soir dans du foin stocké dans les marnières du Muizenberg à Kanne (photo archives), une commune de Riemst dans le Limbourg. Sans succès. Ils ont dû arrêter l’opération, pour ne pas se mettre en danger. Les autorités de Riemst et de la ville néerlandaise de Maastricht ont donc décidé de laisser le feu s’éteindre, sous contrôle des pompiers, dans ces cavités creusées entre leurs deux entités pour extraire de la craie. Ce dimanche, un robot allemand a été introduit dans les couloirs des grottes, pour y prendre des photos.

Les pompiers ont dû stopper dans la nuit de vendredi à samedi leur nouvelle tentative d’éteindre le feu de foin qui s’est déclaré jeudi soir vers 21h dans les marnières de Kanne. L’opération est en effet particulièrement délicate, étant donné que la chaleur élevée fait tomber des morceaux de craie des parois des cavités.

La situation est également compliquée par le fait que les grottes de Riemst s’étendent aussi jusqu’à Maastricht, aux Pays-Bas. Les deux communes se sont donc concertées ce samedi.

"A la suite de cette concertation on a conclu qu’il n’y avait pas de façon sûre d’éteindre l’incendie dans les cavités", précisait Mark Vos (CD&V), le bourgmestre de Riemst. "Nous avons donc décidé de laisser le feu s’éteindre lentement et sous contrôle. De cette façon, la santé publique ne sera pas mise en danger. Cela signifie qu’il faut surveiller sans cesse le feu et qu’un grand territoire sera fermé aux piétons et à la circulation. Si les cavités devaient s’écrouler, nous devons avant tout veiller à ce que personne n’y soit blessé".

Quelque 800 mètres cubes de foin sont stockés dans un entrepôt dans les marnières de Riemst. Un agriculteur utilise ces cavités pour y entreposer des choses et comme étable pour ses vaches. Il est probable que l’incendie soit d’origine criminelle.

Un robot allemand inspecte les couloirs des grottes

Les pompiers ne pouvant plus entrer en toute sécurité dans les cavités - dont s’échappe encore ce dimanche une épaisse fumée - pour éteindre l’incendie, un robot a été introduit dimanche matin dans les couloirs des marnières à Kanne. L’engin (photo ci-dessous) fabriqué par le géant allemand de la chimie Bayer, amené spécialement de Leverkusen, a effectué des images de l’incendie.

Ces images sont actuellement analysées par les pompiers et les spécialistes de la sécurité pour voir comment tenter d’éteindre le feu de foin, qui sévit depuis bientôt trois jours.

Les riverains ont reçu le conseil de fermer leurs portes et fenêtres lorsque le vent souffle les fumées de l’incendie dans leur direction.