Un camp de scouts évacué à la suite d’une intoxication

Une bactérie dans l’eau de la rivière Ourthe et la sécheresse pourraient être à l’origine de l’intoxication qui a frappé une quinzaine de cinquantaine de scouts venus de Saint-Trond, dans le Limbourg, qui participaient à un camp à Durbuy. C’est le troisième camp évacué en moins d’une semaine dans le nord de la province du Luxembourg.

Une cinquantaine de jeunes scouts originaires de Saint-Trond occupaient le terrain, situé non loin de l'Aisne, à proximité du village de Villers-Sainte-Gertrude. Vendredi matin, une quinzaine d'entre eux ont manifesté les symptômes d'une intoxication, indiquait Jean-Michel Grégoire, responsable du service 112 en province du Luxembourg.

Un plan d'intervention médicale a été déclenché. Une ambulance d'Érezée et le SMUR de Marche-en-Famenne ont été envoyés sur place.

La plupart des jeunes malades ont été pris en charge par leurs familles, présentes sur place dans le cadre de la journée de visite des parents. Aucun jeune n'a dû être hospitalisé, précisait le responsable du 112.

Il s'agit du troisième camp évacué pour cause d'intoxication en moins d'une semaine. Comme pour ceux de Wyomont en bord d'Ourthe (photo archives) dimanche et jeudi dernier, la rivière pourrait être à l'origine de la contamination. "L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire est descendue sur place: les provisions et les boissons semblent correctes. Le niveau de l'eau est par contre très bas et il fait chaud. Du coup, les germes prolifèrent", poursuivait Jean-Michel Grégoire. "La baignade, et même le trempage, sont d'ailleurs strictement interdits sur les cours d'eau en dehors des zones de baignade réglementaires."

D’après Veerle Heeren, bourgmestre de Saint-Trond, c’est le rotavirus qui serait en cause. "La direction du camp scout a décidé de le fermer vendredi, une quinzaine d’enfants se plaignant de maux à l’estomac et aux intestins. Je pense qu’elle a pris la bonne décision".