La qualité des produits vendus dans les outlets sera vérifiée

Le ministre de la Protection des consommateurs, Kris Peeters (photo), va demander à l’Inspection économique d’examiner la qualité des produits vendus dans les magasins outlet. Ces derniers proposent en général des vêtements venant directement de l’usine ou des vêtements de qualité, de la collection passée, vendus à prix réduits. Le ministre réagit ainsi à un reportage d’investigation réalisé pour l’émission télévisée allemande WDR Recherchen, qui a souligné des abus dans certains outlets, voire des cas proche de l’arnaque.

L’enquête menée par la télévision allemande Westdeutscher Rundfunk (WDR) a montré que de nombreux outlets ne vendent pas que des vêtements d'anciennes collections, ou des pièces avec des défauts de fabrication. Il est également question de collections parallèles de vêtements de marque produits spécifiquement pour la vente en outlets.

Les journalistes ont en outre constaté que les vêtements étaient de moins bonne qualité que ceux de la même marque qui se retrouvent dans des magasins réguliers.

"Un fabricant qui produit sciemment des vêtements de moins bonne qualité pour les magasins outlets, sans que le consommateur soit informé de cette qualité moindre, trompe le consommateur et viole la loi", réagit le ministre de la Protection des consommateurs Kris Peeters.

"Une tromperie volontaire peut valoir des amendes allant jusqu'à 200.000 euros. Je donne à l'Inspection économique la mission d'enquêter sur ce dossier et de mener des tests en laboratoire sur les produits de marque vendus dans les outlets."

Le vice-Premier ministre fait encore remarquer que le terme "outlet" n'est pas une appellation légalement protégée. Il doit donc être entendu dans le sens que le consommateur moyen lui donne, c'est-à-dire la vente de produits de marque - souvent des vêtements et autres textiles - des saisons précédentes, qu'on ne retrouve plus dans les magasins classiques et qui sont vendus à des prix plus bas dans les centres outlet.