Arcelor Mittal investit en France et accroit sa production belge

Le groupe sidérurgique mondial annonce un investissement global de 96 millions d’euros sur ses sites français de Florange et Dunkerque. Les volumes d’électrozingage, en diminution à Florange, seront transférés vers d’autres sites, belges notamment. Les lignes d’électrozingage de Marchin (province de Liège) et Genk (Limbourg) verront leur volumes de production augmenter, confirme ArcelorMittal Belgique.
BELGA/MAETERLINCK

A Florange (photo), l'investissement de 67 millions d'euros sera consacré à la mise en place d'une nouvelle ligne de production d'aciers pour l'automobile. Cette ligne, d'une capacité de 500.000 tonnes, sera opérationnelle à la mi-2019 et emploiera 75 personnes, dont 20 nouveaux postes, a précisé le groupe sidérurgique ce vendredi dans un communiqué.

Elle remplacera une ligne d'électrozingage actuelle et fabriquera des aciers à très haute résistance des familles Usibor et Ductibor destinés au marché automobile. ArcelorMittal entend ainsi "consolider son centre d'excellence pour la production d'aciers pour l'automobile en Lorraine (Florange et Mouzon en France, avec Dudelange au Luxembourg)".

Les volumes d'électrozingage, qui étaient en diminution à Florange, seront transférés vers d'autres sites (Marchin et Genk en Belgique, et Dudelange).

AP2012

Pour le marché de l’automobile

"Les lignes de production de Marchin (HP5) et de Genk (Sikel), qui font partie du cluster ArcelorMittal Gand-Liège, reprendront l'ensemble du carnet de commandes d'aciers électrozingués destinés au marché de l'automobile", a confirmé ArcelorMittal.

"Cela veut dire que les volumes de production augmenteront sur les deux lignes belges de Marchin et de Genk, leur conférant un rôle important dans l'approvisionnement des clients du marché de l'automobile", poursuit l'entreprise qui emploie 5.800 travailleurs internes en Belgique.

Le groupe sidérurgique a également dévoilé un autre investissement, de 29 millions d'euros, sur son site de Dunkerque.