Albert Heijn, Colruyt et Delhaize retirent préventivement des œufs des rayons

Les supermarchés Albert Heijn, Colruyt et Delhaize ont retiré préventivement certains oeufs des rayons en Belgique, après qu'une légère concentration d'une substance toxique, le fipronil, a été détectée dans des produits en provenance des Pays-Bas. Il s'agit de mesures de précaution: aucun des produits des trois chaînes ne fait courir de risque pour la santé.
Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.

Après le retrait de la vente aux Pays-Bas et en Allemagne de grandes quantités d’œufs, c’est au tour de supermarchés en Belgique de prendre la décision de retirer les œufs des rayons. On y a en effet constaté une concentration légèrement plus élevée de fipronil, un pesticide dans les œufs, toutefois cela ne constitue pas un danger pour la santé publique.

Albert Heijn, la chaîne de supermarchés la plus importante des Pays-Bas, a "stoppé la commercialisation de plusieurs sortes d'œufs.

"Nous ne voulons prendre aucun risque" déclare-t-on chez Albert Heijn. Les œufs retirés en Belgique sont importés des Pays-Bas. 25 sortes sur 38 ont été retirées.

Delhaize, pour sa part, a retiré préventivement mercredi matin une référence d'oeufs de sa marque 365, a indiqué le porte-parole Roel Dekelver. Il s'agit d'une boîte de douze oeufs medium, qui pourraient contenir une trop haute teneur en fipronil. La mesure a été recommandée par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), a-t-il souligné, sans qu'il n'y ait pour autant de danger pour la santé. "Tous les autres oeufs des magasins Delhaize sont donc surs à consommer."

Chez Colruyt ce sont les œufs d’un seul fournisseur qui ont été retirés, ce qui représente 1% du nombre d’œufs vendus en une semaine. Les quantités de fipronil détectées sont en dessous du seuil qui détermine qu’il y a un danger pour la santé publique.

Les oeufs contaminés au fipronil, un insecticide utilisé dans les élevages néerlandais dans un traitement contre le pou rouge, ont d'abord été décelés dans certaines entreprises aux Pays-Bas. La substance toxique a également été détectée en Allemagne et en Belgique, mais en petites concentrations, largement en dessous des valeurs seuils convenues au niveau européen.

"Il n'est donc pas nécessaire de procéder à un rappel des oeufs commercialisés en Belgique, comme cela a dû être effectué aux Pays-Bas et en Allemagne", avait toutefois déclaré l'Afsca jeudi.

"Aux Pays-Bas, les concentrations pourraient avoir un impact direct sur la santé, selon les normes européennes. Un large rappel y a dès lors été mené", a indiqué Katrien Stragier de l'Afsca.

Les consommateurs ont également été priés de ne pas consommer les oeufs des lots contaminés et de les ramener en magasin. "Si les analyses en cours en Belgique devaient livrer des résultats signifiant également un danger pour la santé, nous effectuerions également un tel rappel", a confirmé Mme Stragier.