Près de 8.600 participants ont terminé la Dodentocht

Des 13.952 marcheurs et coureurs qui s’étaient inscrits à la 48e édition de la légendaire "Promenade de la mort" de 100 km qui traverse trois provinces flamandes, 8.582 ont atteint la ligne d’arrivée avant 21h samedi soir et 5.370 ont donc abandonné en cours de route. Les Belges étaient présents en majorité, mais des Allemands et des Néerlandais prenaient aussi part au défi.

Les premiers coureurs ont passé la ligne d’arrivée à Bornem samedi vers 7h du matin, soit onze heures après avoir pris le départ de l’épreuve de 100 kilomètres à travers le Brabant flamand, la Flandre orientale et la province anversoise. Finalement, 8.582 participants sont parvenus à parcourir toute la distance - y compris Hugo Bonnyns (76 ans) qui prenait part pour la 46e fois. Environ 5.370 autres ont succombé à des faiblesses ou blessures physiques.

"La Croix-Rouge n’a pas dû trop intervenir pour des soins. Il y a eu les habituelles ampoules aux pieds, en raison du temps humide pendant la nuit. Quelques participants ont été emmenés à l’hôpital à la suite d’évanouissements. Un marcheur a fait un malaise, mais a pu être réanimé par d’autres participants. Il a pu être sauvé par l’intervention rapide d’autres personnes et des services de secours", indiquait Thomas D’Hondt qui fait partie de l’organisation de la Dodentocht.

Les participants belges étaient au nombre de 12.000 inscrits environ, mais quelque 960 Allemands prenaient également part à la Promenade de la mort, tout comme 718 Néerlandais. Il y avait cette année aussi des participants venus de Corée du Sud, de Russie, du Sri Lanka et des Etats-Unis.