Anvers et Bruxelles ont pris un coup de vieux

Les deux plus grandes villes de Belgique pourraient être un ou deux siècle(s) plus vieilles qu’on ne le pensait au départ. Grâce à une analyse microscopique, on a constaté des traces d’activités humaines à Anvers avant l’an 900 et à Bruxelles avant le 13e siècle.
James Arthur Photography

Les chercheurs Barbora Wouters (VUB) et Yannick Devos (ULB) ont étudié les terres noires des villes d’Anvers et de Bruxelles. Les terres noires sont des couches de sol que l’on retrouve souvent dans les décombres les plus anciennes d’une ville.

À la place des classiques pelles, truelles et pinceaux, les scientifiques ont opté pour une étude microscopique. Des traces de civilisation ont été retrouvés dans les deux villes, et ce, même avant la présence des remparts. Il s’agit surtout d’activités agricoles avant que l’on puisse parler d’activités urbaines.

Anvers : une colonie de vikings ?

"Selon des sources historiques, Anvers était déjà mentionnée au 7e siècle, mais on n’avait alors trouvé aucune trace concrète d’activités", explique Barbora Wouters. Les bâtiments ensevelis que l’on a datés avec exactitude remontent au 10e siècle. En 1988, on a également découvert un cimetière datant du 9e siècle.

L’analyse microscopique des terres noires a été menée à deux endroits à "de Burg", un quartier traditionnellement reconnu comme le berceau de la ville. Les chercheurs ont découvert que l’agriculture se pratiquait de manière intense et ce, bien avant la période des fouilles et l’existence des premiers remparts d’Anvers. On retrouve surtout des traces de culture de céréales, mais également d’animaux ainsi que des traces d’habitations humaines.

Selon Barbora Wouters, Anvers était en contact avec les vikings lors des 9e et 10e siècles : "Tout d’abord, la colonisation ressemble à celle typique des villes vikings comme à Hedeby en Norvège. Il est certain qu’il y ait eu des contacts commerciaux entre la vallée de l’Escaut et la Scandinavie à cette époque. On trouve d'ailleurs des marchandises provenant des Pays-Bas (historiques) en Scandinavie et vice versa."

Bruxelles aussi

Yannick Devos a mené une étude similaire à Bruxelles. Il a pris des échantillons de sol près de différents endroits autour des premiers remparts datant du 13e siècle. Dans des textes historiques, on parlait déjà d’un château fort autour de l’an 1000 près de Saint-Géry, dont on n’a pas de trace non plus.

Le scientifique a pu constater que l’on pratiquait l’agriculture et l’élevage de bétail avant l’existence des remparts. Certains échantillons doivent encore faire l’objet d’analyses. D’autres découvertes pourraient donc suivre…