L’hôpital universitaire de Gand réalise une autogreffe robotisée

C’est une première européenne. Des chirurgiens de l’hôpital universitaire de Gand (Flandre orientale) ont effectué une autogreffe avec l’aide d’un bras robotique. Ils ont ainsi extrait un rein chez un patient, l’ont traité et replacé ensuite dans le corps. Pour le patient, ce type d’intervention robotisée est moins lourde. Les chirurgiens doivent moins inciser, précise l’UZ Gand (photo).

"Pour ce type de chirurgie, les médecins doivent pratiquer une ou plusieurs incisions qui font jusqu'à 30 cm de long. Quand le robot est utilisé, il y a cinq incisions de 8 à 10 mm pour les instruments et une autre incision de six centimètres pour extraire le rein et le remettre ensuite", explique le Dr Karel Decaestecker, de l'hôpital universitaire gantois (photo).

C'est la première fois en Europe qu'un robot est utilisé dans le cadre d'une autogreffe. Ce genre d'opération n'a été effectué que quelques fois dans le monde. L'UZ Gand a réalisé des autogreffes à deux reprises et tout s'est très bien déroulé. Les patients se portent bien aussi.

Grâce au robot, l'opération est moins lourde et les patients peuvent rentrer chez eux après six jours. Ils ressentent moins la douleur et récupèrent plus vite.