La Bibliothèque royale a acquis un autoportrait rare d’Ensor

Une estampe de l’artiste peintre et graveur ostendais James Ensor (1860-1949) acquise récemment par la Bibliothèque royale de Belgique, lors d’une vente publique à Bruxelles, s’est révélée après restauration être un objet rarissime. Il s’agit en effet d’une édition originale ou "premier état" d’un autoportrait de l’artiste imprimé ensuite sur une carte postale (photo). C’est ce que révèle l’institution ce lundi dans un communiqué.

L'œuvre n'avait pas vraiment retenu l'attention des amateurs d'art lors des jours précédant la vente publique, en raison de ses petites dimensions (13,4 cm x 9,5 cm), explique la Bibliothèque royale dont un des experts soupçonnait toutefois qu'il devait s'agir d'une édition originale et très rare du portrait du peintre représenté sous les traits d'un vagabond des plages en tenue hivernale. L'estampe s'intitule d'ailleurs "Le Pêcheur d'Ostende".

Après restauration, il est devenu évident, poursuit la Bibliothèque, qu'on se trouvait en présence d'un autoportrait que l'artiste avait gravé vers 1900 à la pointe sèche sur une plaque de cuivre, avant de l'imprimer sur une carte postale. Après comparaison avec d'autres reproductions ou éditions plus tardives de la même estampe, il est devenu clair que l'on se trouvait devant une édition originale ou "premier état".

La restauration a également fait apparaître l'adresse de "Madame Emma Lambotte, 28 Rue Louise, Anvers", une écrivaine et peintre liégeoise qui a joué un rôle important dans la carrière artistique de James Ensor. Cette dernière collectionnait en effet non seulement les tableaux, estampes et dessins du maître, mais assurait aussi directement et indirectement le développement et la promotion de ses capacités artistiques.