Arrêt de travail des bagagistes de Swissport à Zaventem

Une grève spontanée a débuté tôt ce mardi matin au sein de la société de manutention de bagages Swissport à l’aéroport international Brussels Airport, entrainant des retards pour 200 vols à Zaventem. Quelque 10.000 voyageurs seraient déjà touchés. Trente-quatre vols ont été annulés. La compagnie aérienne Brussels Airlines conseille aux passagers de venir uniquement avec des bagages à main. Les syndicats poursuivent la grève tant que les négociations avec la direction n'ont pas abouties.

Le mouvement de grève spontané a commencé avec l'équipe du matin de Swissport. "C'était dans l'air depuis des mois", a indiqué Kurt Callaerts, du syndicat chrétien flamand ACV Transcom. "La charge de travail est trop élevée et le matériel n'est pas en ordre. La direction se met la tête dans le sable". Des négociations sont en cours.

Cet arrêt de travail entraîne des perturbations dans le traitement des bagages. Swissport travaille pour environ la moitié des compagnies aériennes actives à Brussels Airport. Parmi ces compagnies, Brussels Airlines. La compagnie belge appelle ses passagers à ne prendre momentanément que des bagages à main pour leur voyage. Malgré un appel à des renforts en personnel, la compagnie se voit contrainte de faire décoller des vols sans que tous les bagages aient été chargés à bord.

Swissport devait traiter ce mardi quelque 420 vols, pour les compagnies Alitalia, Air Canada, Delta Airlines, Lufthansa et Thomas Cook avant tout. Au moins 200 vols onjt pris du retard en raison de la grève, affectant ainsi 10.000 passagers. 

Trente-quatre vols ont carrément été annulés, clouant plus de 3.000 passagers au sol. 

Du côté de la direction de l'aéroport, on conseille aux passagers de prendre contact avec leur compagnie aérienne pour recevoir davantage d’informations.

Cet arrêt de travail intervient alors que Brussels Airport enregistre ces jours-ci une grosse affluence, de l'ordre de 80.000 passagers par jour, selon la responsable communication de l'aéroport, Florence Muls.

Les syndicats se sont réunis ce mardi matin avec la direction de Swissport. "Nous demandons que les travailleurs avec un contrat temporaire reçoivent pour l’instant un contrat à temps plein. Nous réclamons aussi une prime supplémentaire pour la charge de travail accrue pendant les vacances d’été. Nous espérons en tous cas parvenir rapidement à un accord", indiquaient les représentants syndicaux.

Après une interruption, les négociations entre syndicats et direction ont repris dans l'après-midi. Les syndicats affirment vouloir poursuivre l'arrêt de travail tant que les discussions n'aboutiront pas.

Du côté de la direction, on évoque une grève menée pour des motifs financiers. Les travailleurs ont en effet touché de 2013 à 2016 inclus une prime de 190 euros qui n'est pas prévue dans la convention collective 2017. Selon le porte-parole de l'entreprise, son directeur s'est dit prêt, durant la réunion de ce mardi à matin, à verser à nouveau cette prime cette année, "mais cela a été balayé par les syndicats à notre grand étonnement". Les syndicats exigeraient plutôt un multiple de cette prime, poursuit le porte-parole.