"Le Fidèle" de Roskam, envoi officiel belge aux Oscars

Le film du réalisateur limbourgeois Michaël R. Roskam sera l’envoi officiel de la Belgique aux Oscars, début 2018, annonce ce vendredi le Fonds Audiovisuel de Flandre. Le long métrage concourra pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère, s’il est retenu parmi les nominés qui seront annoncés le 23 janvier 2018. Le film "Tête de bœuf" de Roskam avait déjà été l’envoi belge aux Oscars en 2012. "Le Fidèle" est son troisième long métrage et met aussi en scène l’acteur flamand Matthias Schoenaerts et l'actrice française Adèle Exarchopoulos (photo) dans une histoire d'amour dont la toile de fond est le milieu du grand banditisme belge.

"Le Fidèle" a été sélectionné par un jury de six professionnels, composé cette année de Dan Cukier (Universciné), André Joassin (Cinematek), Isabelle Molhant (Casa Kafka), Jos Van den Bergh (Cinema Zuid) et Catherine Wilmes (VRT) et présidé par Maud Van de Velde (20th Century Fox). Le long métrage de Michaël R. Roskam sera présenté début septembre en première mondiale au Festival du Film de Venise, hors compétition. Sa première en Belgique est prévue le 23 septembre au pied de l’Atomium à Bruxelles.

Le film a vu le jour notamment grâce au soutien du Fonds Audiovisuel de Flandre et du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La 90e cérémonie des Oscars se déroulera le 4 mars prochain à Los Angeles. L'an dernier, c'est "D'Ardennen" du réalisateur Robin Pront qui avait été choisi pour représenter la Belgique. L'œuvre n'avait cependant pas été retenue parmi les nominés. Le dernier film belge nominé aux Oscars est "The Broken Circle Breakdown" de Felix Van Groeningen, sélectionné en 2014.

"Merveilleux début pour un film"

"Quel merveilleux début pour la carrière d’un film", déclarait Michaël R. Roskam à la rédaction de la VRT Nieuws. "Le Fidèle" raconte une histoire d’amour passionnée sur fond de course automobile et de maffia bruxelloise. Cette coproduction belge-néerlandaise-française est tournée entièrement en français. Avec l’Anversois Matthias Schoenaerts et la Française Adèle Exarchopoulos dans les rôles principaux.

"Cela me rappelle tellement de souvenirs", évoquait encore Roskam. En 2011, le réalisateur limbourgeois (photo) avait en effet été choisi pour représenter la Belgique aux Oscars avec son long métrage "Tête de bœuf", dans lequel jouait aussi déjà Matthias Schoenaerts. Il avait même décroché une des 5 nominations.

"Après une telle aventure, vous pouvez juste espérer de pouvoir encore un jour participer aux Oscars. Ce n’est pas évident. C’est un honneur d’être à nouveau sélectionné".

Michaël R. Roskam tente de garder la tête froide. "Nous allons prendre les choses pas-à-pas. Nous irons bientôt mener campagne auprès des membres de l’Academy à New York et Los Angeles. Car nous sommes actuellement candidats, mais pas encore nominés. Nous devons nous mesurer à des dizaines de films d’autres pays".

"Il est d’abord important que le plus de membres de l’Academy possible voient le film. Nous avons de bons partenaires aux Etats-Unis pour organiser des projections du film et mener campagne", estime Roskam. "Et nous commençons avec un peu plus d’avance que "Tête de bœuf" parce que Matthias Schoenaerts est nettement plus connu à Hollywood maintenant. Là aussi, ils veulent voir le nouveau film de Schoenaerts. Nous devons en profiter".