Fipronil : l’Afsca bloque encore 14 exploitations avicoles

Quatorze exploitations avicoles belges sont actuellement encore bloquées par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire après que du fipronil, un insecticide prohibé, ait été retrouvé dans des œufs, qui ne peuvent pas être commercialisés. La semaine dernière, une vingtaine de sites étaient encore fermés par l’Afsca, sur les 86 entreprises bloquées au départ.
MBE-Photography

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a contrôlé tous les élevages de poules pondeuses en Belgique depuis que le scandale du fipronil a été mis au jour au début de l'été. Cet insecticide proscrit dans la chaîne alimentaire s'était alors retrouvé dans des œufs aux Pays-Bas et en Belgique, ainsi que dans une quinzaine de pays européens.

Au total, 86 entreprises belges ont été bloquées et leurs œufs ont été retirés du commerce, même si les doses de fipronil détectées n'ont pas mis la santé publique en danger. Entretemps, 72 élevages ont reçu l'autorisation de reprendre leur activité normalement et 14 sont encore immobilisés.

Le ministre wallon de l'Agriculture René Collin a précisé jeudi que deux exploitations étaient bloquées en Wallonie. L'Agence fédérale continue à surveiller le secteur afin que des œufs contaminés ne se retrouvent pas dans les rayons. Quelque 1.000 contrôles ont déjà été effectués dans le secteur de la distribution et dans l'Horeca, ce qui a donné lieu à une dizaine de procès-verbaux. Les acteurs qui ne respectent pas les règles risquent des amendes.

L'Afsca veille aussi à ce que les produits transformés à base d'œufs non conformes, comme des gaufres ou de la mayonnaise, soient retirés du marché.