De plus en plus de communes flamandes manquent de médecins

Le nombre de communes flamandes ayant trop peu de médecins généralistes ne cessent d’augmenter. C’est ce qu’il ressort de statistiques de l’Agence flamande des soins de santé : cette année, on a constaté 204 "zones pauvres en médecins généralistes", contre 185 l’année dernière.

Une région est qualifiée de "pauvres en médecin généraliste", ou zone prioritaire, quand on compte moins de 90 médecins pour 100 000 patients. Dans les régions moins densément peuplées (125 habitants par km2 , le seuil est de 120 pour 100 000 patients. L’augmentation de 185 à 204 en un an montre que le départ des médecins est de moins en moins compensé par de nouveaux.

Pour essayer d’attirer les médecins dans les zones où il risque d’y avoir pénurie, le gouvernement flamand propose une prime de lancement de 20 000 euros. Ils peuvent également avoir droit à une prêt à un taux d’intérêt de 0 % pour un montant de 15 000 euros à condition qu’il s’agisse d’une première installation ou d’un déménagement dans une zone prioritaire.