Les micro-trottoirs influencent les téléspectateurs flamands

Les micro-trottoirs peuvent avoir une grande influence sur l’avis des téléspectateurs. "Les interviews des hommes et femmes en rue ne sont pas aussi innocentes qu’elles n’y paraissent à première vue", explique Kathleen Beckers, chercheuse de l’université d’Anvers.

Dans le cadre d’une étude pour l’université d’Anvers, Kathleen Beckers a analysé 568 journaux télévisés des chaînes flamandes VTM et Éen entre 2003 et 2013. Dans près de trois quarts des cas, on a montré seulement un avis. Du coup, elle s’est demandée si les micro-trottoirs, considérés comme de moindre importance, ont une influence sur l’opinion des téléspectateurs.

Pour répondre à cette question, la chercheuse a utilisé une discussion au Parlement flamand sur le choix entre investir dans des routes régionales ou des autoroutes pour vélo. Certaines personnes sondées ont vu seulement des témoignages de personnes pro-pistes cyclables, les autres des témoignages pro-route régionale.

Qu’en est-il ressorti ? Les participants à l’étude ont été influencés par les micro-trottoirs. Les personnes qui ont vu un témoignage en faveur des autoroutes du vélo étaient plus enclins à investir dans ce domaine. Même phénomène avec les déclarations pour les routes régionales.

"Les micro-trottoirs peuvent vraiment avoir une influence car les téléspectateurs reçoivent une image de comment les autres pensent", explique Kathleen Beckers.

Conscientiser les journalistes et le public

La chercheuse attire ainsi l’attention sur la responsabilité des journalistes : "Ils devraient aller à la recherche de points de vue divergents. Surtout en politique et sur des sujets délicats, il est important de laisser la place à différents points de vue. C’est sur ces sujets que l’impact des divergences d’opinions est le plus grand étant donné que cela concerne par exemple préférences électorales."

Kathleen Beckers souligne que les micro-trottoirs ne représentent pas l’ensemble de la population et constitue plutôt un échantillon aléatoire. "Les journalistes, ainsi que le public, doivent regarder avec un œil plus critique les micro-trottoirs."