Moins de moutons seront abattus en Flandre pour la fête du sacrifice

Demain vendredi 1er septembre débute la fête du sacrifice pour les musulmans. L'Aïd-el-Kébir est une fête importante qui dure trois jours. D’après la tradition chaque famille musulmane qui en a les moyens doit sacrifier un mouton. Mais en Flandre cette tradition diminue est en de plus en plus remplacée par un don à la famille à l'étranger ou à des personnes dans le besoin.

A Anvers, dans la famille de Chaïma on ne sacrifiera pas de mouton cette année. "Mes parents font un don à la famille au Maroc afin qu’ils puissent s'acheter un mouton. De notre côté, j’ai envoyé avec mon mari, de l’argent à ma belle-famille en Egypte. D’ailleurs je n’apprécie pas tellement la viande de mouton. J’aime bien de temps en temps une brochette d’agneau mais alors nous l’achetons chez un boucher halal. Ces dernières années ma famille ne fait plus abattre de mouton ici".

Cette tendance se confirme aussi à Genk dans le Limbourg. Cette année, 750 moutons seront abattus demain dans des abattoirs mobiles. L’an dernier il y en avait près de 900. "Je pense que de nombreuses personnes en ont assez du débat sur l’abattage avec ou sans étourdissement qui a lieu ici" a déclaré l’échevin de Geert Swartenbroeckx sur Radio 2 Limburg (VRT).

"C’est la raison pour laquelle, selon moi, de plus en plus de gens ont décidé de faire plutôt un don".

La fête du sacrifice tombe à la fin des vacances

Une autre raison pourrait expliquer cette diminution du nombre d’abattage en Flandre. Selon le professeur de religion Bahattin Koçak, c’est la date de la fête du sacrifice qui sera l'explication. 

"La fête du sacrifice tombe cette année immédiatement à la fin des grandes vacances. De nombreux musulmans qui ont passé les vacances dans leur pays d’origine auront fait un don là-bas ou alors auront préféré rester sur place pour passer la fête avec leur famille".

Les musulmans de Flandre peuvent encore abattre leur mouton de manière traditionnelle à savoir - par égorgement sans étourdissement - dans un abattoir reconnu ou dans un abattoir temporaire. Mais dès 2019 tout abattage sans étourdissement sera interdit en Flandre.

 

Les plus consultés