Les propos de De Wever sur les habitants de Borgerhout suscitent une polémique

"Regardez les photos des auteurs de Barcelone. Sur la Turnhoutsebaan, vous rencontrez facilement des hommes de ce type". Ces propos tenus par le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA) jeudi dans Gazet van Antwerpen ont suscité une polémique en Flandre.

Interrogé sur les relations avec la communauté musulmane dans sa ville, le bourgmestre d’Anvers avait déclaré qu’"il fallait conserver la confiance de la plus grande partie de la communauté musulmane. Seul un petit groupe, soit environ 500 personnes fichées, est néfaste pour la communauté musulmane et spécialement pour la communauté marocaine" a ajouté Bart De Wever.

"Regardez les photos des auteurs de Barcelone. Sur la Turnhoutsebaan (à Borgerhout), vous rencontrez facilement des hommes de ce type".

C’est surtout cette dernière phrase qui a fait polémique sur les réseaux sociaux.

La socialiste flamande Yasmine Kherbache a dénoncé, sur Twitter, des "propos rances", et se demande si le bourgmestre d’Anvers peut encore être considéré comme "propre".

L’éditorialiste Youssef Kobo estime, lui, qu’Anvers "a besoin d’urgence d’un nouveau bourgmestre. Un bourgmestre qui ne cherche pas continuellement à diviser les concitoyens de sa ville et à les monter les uns contre les autres".

Quant au parlementaire écologiste flamand de Groen Imade Amouri, il voit effectivement différents types de personnes à Anvers, ceux qui réduisent les problèmes à l’origine des gens et ceux qui veulent résoudre les problèmes avec tout le monde peu importe l’origine.

Kris Peeters a froncé les sourcils

Le vice-premier ministre CD&V et candidat bourgmestre d'Anvers pour les communales de 2018, Kris Peeters, a "froncé les sourcils" quand il a lu la déclaration de Bart De Wever. "La stigmatisation dans cette manière de formuler les choses n'est pas à mon goût. Il y a des défis que nous devons résoudre à Anvers. Je pense au dialogue, sur les droits et les obligations, et la manière dont cela devrait se passer", a-t-il déclaré dans l’émission de "Terzake" (VRT).

Ce n’est pas la première fois que des propos Bart De Wever suscitent la polémique. Il y avait eu ses déclarations sur les berbères marocains, et sur le racisme qui serait "une conséquence et pas la cause des problèmes de notre société".

Une plainte avait été déposée par une association marocaine des Droits de l’Homme, mais jusqu’ici le bourgmestre d’Anvers n’a fait l’objet d’aucune poursuite car la plainte a été classée sans suite.

Les plus consultés