Manifestation de 150 à 200 personnes sur la Turnhoutsebaan à Borgerhout

Entre 150 et 200 personnes ont défilé ce dimanche après-midi sur la Turnhoutsebaan à Borgerhout (Anvers) pour répondre à la demande du bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA) qui attendait un signal de la part du quartier.

Vendredi soir, une opération de contrôle d’une automobiliste par une patrouille cycliste de la police d'Anvers avait dégénéré sur la Turnhoutsebaan. Deux agents qui voulaient contrôler une automobiliste auraient reçu des coups de poings et des coups de pieds. Cette version a été cependant contestée, une habitante du quartier qui a filmé la scène avec son téléphone portable, estime qu'il n'y a pas eu, à sa connaissance, de gestes de violence. Elle estime que "la police déforme la réalité des faits".

Toujours est-il que le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever a vivement condamné de tels actes de violence et a ajouté qu’il attendait un geste fort de la part de la part des habitants de Borgerhout.

Le signal est finalement venu cette après-midi mais pas celui escompté Bart De Wever. Entre 150 et 200 personnes ont effectué une marche de protestation contre le bourgmestre.

Ce sont surtout les propos de Bart De Wever estimant que l'on retrouvait à Borgerhout le même type de gens que ceux qui avaient commis les attentats de Barcelone qui ont choqué les manifestants.