InORGuration : l’orgue du Bozar renaît de ses cendres

Détruit en 1967 par un incendie, l’orgue monumental du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles est resté muet pendant 50 ans sur la scène de la grande salle de concert Henry Le Bœuf. Mais sa restauration et modernisation est terminée. Bozar célèbre cette renaissance avec un festival intitulé InORGuration, qui débute ce vendredi soir et durera jusqu’au 22 septembre. Organistes, chefs d’orchestres et compositeurs belges et étrangers y sont conviés. C’est que la remise en fonction de l'instrument représente une étape importante dans la restauration globale du Palais de la main de Victor Horta, entamée à la fin des années 1990.

Bien que l'orgue ait été présent dans les églises depuis plus de 1.000 ans, son histoire serait bien plus ancienne encore. Elle remonterait au IIIe siècle avant notre ère. Le roi des instruments n’a cependant fait son entrée dans les salles de concert qu'au 19e siècle. Un répertoire réunissant l'orgue et l'orchestre s’est constitué alors en parallèle.

L'instrument monumental du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, achevé par Joseph Stevens - un facteur d'orgue de Duffel (province anversoise) - en 1930, soit deux ans après l'inauguration du Palais, s'inscrit d'ailleurs dans cet esprit "symphonique" et cette ambition de tout jouer, l'ancien comme le moderne. Victor Horta dessina, quant à lui, le buffet de l'orgue afin que son esthétique s'inscrive dans celle de la Grande Salle également conçue par le célèbre architecte Art nouveau.

Réduit au silence après un incendie en 1967, il aura fallu attendre 1988 pour qu'on décide, sous l'impulsion de l’organiste et compositeur liégeois Bernard Foccroulle (photo archives), de rénover l'imposant instrument qui compte pas moins de 4.000 tuyaux. Le montant total de la rénovation de l'instrument s'élève à un peu plus d'un million d'euros, financé en grande partie par des partenaires privés, souligne Bozar.

La tradition alliée au progrès technique

Très polyvalent, le nouvel instrument qui allie tradition et modernité, pourra s'illustrer - comme l’explique Bernard Foccroulle - dans de nombreux répertoires allant de la musique ancienne aux créations les plus contemporaines. Le public pourra d'ailleurs s'en rendre compte du 15 au 22 septembre avec le festival d'orgue InORGuration, qui marque d’ailleurs l'ouverture de la saison musicale de Bozar.

Le concert d'ouverture sera donné ce vendredi 15 septembre par Olivier Latry. L'organiste titulaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris sera accompagné par l'Orchestre national de Belgique placé sous la direction de son nouveau chef, Hugh Wolff. L'ensemble interprètera en première mondiale le "Concerto pour orgue" du compositeur belge Benoît Mernier commandé par Bozar pour l'occasion.

Le 17 septembre, l’Orchestre symphonique de La Monnaie et le chœur de femmes ainsi que le chœur de jeunes de l’opéra bruxellois accompagneront l’organiste Thierry Escaich dans les "Dickinson Songs", une autre création mondiale de Benoit Mernier (photo archives) commandée cette fois par La Monnaie.

Le 18 septembre, Bernard Foccroulle proposera, également en création mondiale, une œuvre alliant musique ancienne et contemporaine, intitulée "E vidi quattro stelle". Le David Orlowsky Trio, qui associe l’orgue au klezmer, se produira le 19 septembre au Bozar, suivi le 20 septembre par le Chœur national d’hommes d’Estonie et l’organiste Toomas Trass. L'orgue nouveau participera également à l'un des concerts donnés le 21 septembre à l'occasion des UFA Film Nights.

Le concert de clôture sera assuré le 22 septembre par l'Orchestre Philharmonique royal de Liège, placé sous la direction de Christian Arming. L'ensemble liégeois proposera à cette occasion la symphonie n°3 avec orgue de Camille Saint-Saëns, avec l’organiste Eric Mairlot.

Le 12 octobre, enfin, le compositeur et chef d'orchestre hongrois Péter Eötvös, accompagné du Koninklijk Concertgebouworkest Amsterdam, présentera en première mondiale "Multiversum", sa création pour orgue, orgue Hammond et orchestre, commandée par Bozar. Une série de récitals ponctuera par ailleurs la nouvelle saison musicale du Palais des Beaux-Arts.

Festival InORGuration

Information et tickets :

Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles
Tél : +32 2 507 82 00

www.bozar.be