9 ans de prison ferme pour le chef d’un réseau nigérian de prostitution

Huit personnes de nationalité nigériane ont été condamnées mercredi par le tribunal correctionnel de Bruges pour trafic d'êtres humains et prostitution forcée. L'un des leaders du groupe, Amadin O. , âgé de 25 ans, écope de la plus lourde peine, soit neuf ans de prison ferme. La bande travaillait à partir d'Anvers et agissait à Ostende.

L'équipe spécialisée dans la traite des êtres humains au sein de la police locale d'Ostende a repéré sur un site internet un cas de prostitution d'une fille nigériane dans un hôtel de la ville côtière.

A la suite d'un contrôle dans cet établissement, deux prostituées ont été trouvées. L'enquête a alors permis de remonter jusqu'à un dénommé Chukwudi "Kelly" A., qui dirigeait ce trafic depuis Anvers. Les victimes étaient forcées de se prostituer afin de rembourser leur voyage vers l'Europe. Depuis 2013, 25 femmes ont été exploitées de manière similaire.

"Kelly" a été condamné à huit ans de prison ferme, à une confiscation d'une somme de 407.000 euros et à une amende de 128.000 euros, dont la moitié avec sursis. Amadin O. est pour sa part condamné à neuf ans de prison ferme.

Dans le logement anversois occupé par la bande, la police a également découvert la présence de prostituées. Le groupe a également participé activement à la traite des êtres humains en faisant venir des filles depuis l'Italie via la France.

Les autres membres de la bande ont été condamnés à des peines allant de 18 mois de prison avec sursis à six ans ferme. Des amendes ont été prononcées pour un montant total de 400.000 euros, dont la moitié avec sursis, et la confiscation d'une somme de près de 700.000 euros a été ordonnée.