Le gouvernement flamand s’accorde sur le budget 2018

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (photo archives) révélera en primeur, lundi au Parlement flamand lors de la traditionnelle Déclaration de Septembre, le contenu de l’accord sur le budget de l’an prochain auquel le gouvernement flamand est parvenu dans la nuit de vendredi à samedi. Cet accord contiendrait, notamment, une formule alternative à la taxation sur l’énergie introduite par l’ancienne ministre Annemie Turtelboom - et actuellement mieux connue sous le nom de "Turteltaks".

La taxe sur l’énergie de 100 euros par an, prévue pour compenser le coût des certificats verts, a été annulée par la Cour constitutionnelle. Le ministre flamand compétent en la matière, Bart Tommelein (Open VLD), avait indiqué juste avant l'été qu'il pourrait proposer une solution qui coûterait à peine dix euros à une famille moyenne. Mais le CD&V et la N-VA, partenaires de la coalition, se montrent critiques envers cette piste.

Il faudra donc attendre lundi pour que le voile soit levé sur cet accord. Le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) lira alors sa Déclaration de Septembre devant le Parlement flamand. Le présupposé "équilibre structurel" du budget ne devrait pas être un problème. La semaine dernière, il était encore question de trouver de 250 à 300 millions d'euros, sur un budget total de près de 40 milliards d'euros.

A noter cependant que les coûts pour l’achèvement du périphérique autour d’Anvers (la liaison Oosterweel) n’ont pas été inclus dans les objectifs budgétaires de l’an prochain, comme le réclament pourtant les autorités européennes.

BELGA/HANDOUT