De Persgroep devient seul propriétaire de Medialaan

Le groupe de média Roularta a annoncé qu’il vend sa participation dans l’entreprise de média belge Medialaan, ancrée à Vilvorde, au coactionnaire De Persgroep. Le groupe acquiert par ailleurs 50% des parts de Mediafin, qui appartient à De Persgroep, l’autre moitié étant détenue par le groupe Rossel. De Persgroep devient ainsi seul propriétaire de Medialaan, société mère de VTM.

"Cette cession génère des moyens considérables qui nous permettront de développer notre stratégie digitale et multicanale. Nous sommes convaincus que Medialaan est en bonnes mains chez De Persgroep. Nous sommes fiers de ce partenariat réussi qui a duré 20 ans", a souligné Xavier Bouckaert, le CEO de Roularta.

Le groupe "a toujours occupé une position importante dans le marché des médias locaux (les publications Deze Week, De Zondag, Steps, Digilocal digital marketing services, la plateforme d'e-commerce Storesquare, etc.), ainsi que dans le domaine des magazines de qualité (Knack, Le Vif, Trends-Tendances, Sport Foot Magazine, Plus Magazine, Nest)".

"L'expansion de notre participation dans Medialaan a une grande valeur stratégique pour notre entreprise. La convergence des médias sur l'internet devient chaque jour de plus en plus importante. Nous voulons renforcer notre position sur le marché digital de manière significative afin de pouvoir rivaliser avec les géants technologiques qui dominent ce marché", a pour sa part précisé Christian Van Thillo, CEO De Persgroep.

"Nous souhaitons remercier Roularta, notre actionnaire depuis 20 ans, pour sa confiance. Que nous devenions une filiale à 100% de De Persgroep est une étape logique en vue de s'attaquer à de nouveaux défis. Un actionnaire local bien ancré, avec un portefeuille composé de marques fortes, est un atout absolu pour Medialaan. Nous désirons construire ensemble l'avenir digital de notre entreprise", a encore noté Peter Bossaert, CEO de Medialaan.

Roularta a en outre annoncé qu'il allait acquérir 50% des parts de Mediafin. Ce dernier a réalisé un chiffre d'affaires de 56 millions d'euros et un EBITDA de 12 millions d'euros l'année dernière.

Les deux transactions seront rapidement soumises aux autorités belges de la concurrence.

Nicolas Maeterlinck

Pas de bouleversement du paysage audiovisuel flamand

L'accord conclu entre Roularta et De Persgroep à propos de Medialaan et Mediafin aboutira à une rentrée positive d'environ 217,5 millions d'euros en faveur de Roularta. Une somme avec laquelle "nous ne ferons pas de folie", avertit le CEO du groupe médiatique Xavier Bouckaert. Il ne prévoit pas non plus de grands bouleversements au sein de Mediafin, dont il acquiert 50% des parts.

L'affaire a été conclue en quelques semaines, indique Bouckaert. C'est l'édification d'une régie publicitaire intégrée et une équipe "data" commune à Persgroep et Medialaan qui a mené à "d'autres perspectives".

Le CEO de Roularta se dit heureux que Mediafin, éditeur de l'Echo et De Tijd, atterrisse dans son portefeuille. "Le groupe a toujours occupé une position importante dans le marché des médias locaux (Deze Week, De Zondag, Steps, Digilocal digital marketing services, la plate-forme d'e-commerce Storesquare, etc.) ainsi que dans le domaine des magazines de qualité (Knack, Le Vif, Trends-Tendances, Sport Foot Magazine, Plus Magazine, Nest, etc.)", souligne-t-il. De Tijd et L'Echo étaient la pièce manquante de ce deuxième groupe. M. Bouckaert souligne par ailleurs que Roularta, avec Knack et Le Vif, possède déjà l'expérience d'une diffusion nationale telle que celle de L'Echo et De Tijd.

Bouckaert ajoute que de grands bouleversements ne sont pas à l'ordre. "Mediafin a bien anticipé la digitalisation (de la presse) et se dirige dans la bonne direction. Il ne faut donc pas changer grand chose", explique-t-il. Bouckaert prévoit que l'accord soit réglé début 2018. L'autorité belge de la concurrence doit d'abord donner son feu vert.