Le rorqual échoué à Gand hébergé à la cathédrale St-Bavon

Le squelette de Leo - le rorqual qui s’était échoué il y a deux ans dans le port de Gand - sera temporairement hébergé à Saint-Bavon (photo). Dès ce lundi et pendant quelques mois, il séjournera dans la cathédrale gantoise, qui deviendra l’un des quatre lieux d’une étonnante exposition scientifique organisée à l’initiative de l’université de Gand. Intitulé ‘Out of the Box’ et ouvert jusqu’au 27 mars 2018, ce projet présente la collection du patrimoine académique de l’université bicentenaire dans des cadres surprenants.

Fin 2015, un rorqual venait s’échouer dans le port de Gand (Flandre orientale). Il n’avait pas survécu une collision avec un navire. Après avoir été retiré de l’eau, il était analysé par des chercheurs de l’université, avant que sa carcasse ne soit complètement nettoyée. Surnommé Leo, il était ensuite inclus dans les archives scientifiques de l’UGent.

Ce lundi, Leo reçoit un nouvel abri. Il déménage en effet du Musée de l’université gantoise vers la cathédrale gothique Saint-Bavon (photo). Sa carcasse y sera exposée, telle une œuvre d’art. A l’occasion du 200e anniversaire de l’université, le Musée universitaire expose en effet une partie de sa collection dans quatre grands lieux culturels gantois.

Sous l’intitulé "Out of the Box", le public est mis en contact avec le monde scientifique dans un contexte qui sort de l’ordinaire.

Outre la cathédrale Saint-Bavon, l’abbaye Saint-Pierre, le Musée Dr. Guislain et le Musée du Design de Gand exposeront ainsi nombre d’objets scientifiques. L’université veut encourager les visiteurs à penser autrement à propos de la culture et des sciences.

Dans chacun des quatre lieux, un co-commissaire a été engagé. Pour la cathédrale Saint-Bavon il s’agit du poète Peter Verhelst (photo).