B-Fast a installé une unité de purification d’eau à la Dominique

L’équipe de B-FAST ("Belgian First Aid & Support Team") qui se trouve depuis une semaine sur l’île de la Dominique ravagée par l'ouragan Maria a réussi à rendre opérationnelle une unité d’épuration de l’eau. "Dimanche nous avons pu purifier 40.000 litres d’eau et ce sera probablement encore plus aujourd’hui" a expliqué lundi Leen Leus, de l’équipe de purification de l’eau de B-Fast, par téléphone depuis l’ile des Caraïbes.

La Dominique est l’une des îles des Caraïbes qui a été le plus durement touchée par le passage de l’ouragan Maria, il y a trois semaines.

Suite à cet ouragan la population est privée d’eau potable et d’électricité. Leen Leus décrit les rues pleines de décombres et ajoute que les récoltes ont été complètement détruites.

L'équipe de B-Fast, composée de 15 personnes, s'est rendue dans la région pour y installer une station d’épuration de l’eau. Il a été installé dans le nord-est de l'île, près de la ville de Marigot, où vivent environ huit mille personnes.

"Il a été difficile de trouver un endroit convenable, un terrain plat", explique Leus. "Mais à présent nous sommes sur la voie publique avec l'installation, afin qu'elle soit plus facilement accessible".

La machine purifie l’eau d’une rivière toute proche pour la rendre potable. Dimanche, 40.000 litres ont été purifiés, et la nuit dernière, un stock de 20.000 litres a été constitué pour que l’eau soit directement disponible le matin. "La demande est grande. Les gens sont très reconnaissants pour l’eau et forment des files pour venir s’approvisionner".

L'équipe de B-Fast a également veillé à ce que l'eau purifiée soit transportée par camions vers des zones plus reculées.

Mardi, l'équipe doit regagner la Belgique, à l'exception d'une personne qui renforcera l'équipe de l'Union européenne. L'installation sera gérée par la compagnie locale d'eau Dowasco et sera utilisée pendant au moins trois mois.

La Dominique, qui compte 72.000 habitants et a été frappée de plein fouet par Maria au moment où l'ouragan était au plus fort de sa puissance, le 18 septembre. Le dernier bilan fait état d'au moins quinze morts et d'une vingtaine de disparus.