La Flandre a refusé cinq licences d'exportation d'armes en 2016

Le volume d'armes exportées depuis la Flandre a augmenté en 2016, mais le gouvernement flamand a émis un nombre record de refus de licence cette même année, ressort-il du rapport annuel de l'Institut flamand pour la paix (VVI). L'Institut flamand pour la paix est un organisme parlementaire qui analyse chaque année la politique flamande en matière de commerce d'armes avant de formuler des recommandations.

L'industrie flamande de la défense, qui produit essentiellement du matériel militaire, de l'électronique militaire et des systèmes de guidage, a vu en 2016 ses exportations atteindre un montant de 120,7 millions d'euros via licences individuelles.

L'Allemagne et le Royaume-Uni sont les premiers destinataires européens de ces marchandises. En dehors du continent, les Etats-Unis et l'Inde sont les principaux clients du secteur en Flandre.

L'institut constate que le gouvernement flamand a refusé d'octroyer cinq licences l'année passée. Quatre concernaient l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui font partie des belligérants dans le conflit yéménite. La dernière fin de non-recevoir a été émise contre les autorités libyennes. En 2015, l'exécutif n'avait formulé qu'un seul refus, et pas un seul en 2014.

Le VVI estime qu'il s'agit là de la preuve que la Flandre est très stricte là où les droits de l'Homme sont menacés. Il remarque cependant que l'exécutif ignore parfois la véritable destination de ces armes (ou des armes fabriquées avec des composants flamands).

Un autre écueil est le manque de lignes directrices explicites pour la politique d'exportation d'armes. Le gouvernement flamand est très transparent sur les conditions qui permettent ou empêchent l'octroi d'une licence, mais c'est surtout le cas via des réponses écrites à des questions parlementaires sur les critères retenus dans des dossiers concrets.

Dans un avis unanime, le conseil d'administration de l'institut recommande au gouvernement flamand de déterminer des critères généraux pour ces licences.

Au niveau national, quelque 70% des exportations d'armes sont réalisées par la Région wallonne, stipule encore le rapport.