Une Semaine du commerce et du revenu équitables

Lancement ce mercredi en Belgique de la Semaine du commerce équitable, avec pour thème central le revenu équitable. Elle durera jusqu’au 14 octobre. L’organisation Fairtrade organisait déjà mardi la "Plus Grande Manif" jamais vue en Belgique, pour encourager les consommateurs à acheter des produits issus d’un commerce équitable. Elle espérait convaincre 750.000 personnes à faire ce choix.

L’organisation belge Fairtrade (autrefois appelée "Max Havelaar") rappelle que près de 800 millions de personnes dans le monde (1 personne sur 9) vivent dans une extrême pauvreté, avec moins de 1,6 euro par jour. Les trois quarts sont des familles de paysans. Ce qui revient à dire que ceux qui produisent de la nourriture ne parviennent pas eux-mêmes à se nourrir suffisamment.

Elle tente donc de convaincre les gens en Belgique de favoriser les produits au prix juste qui permettent aux producteurs d'avoir des revenus équitables. Chaque achat Fairtrade - d'un des 1.600 produits disponibles tel que café, banane, chocolat, jus ou thé portant le label - sera enregistré comme un acte de manifestation. Outre ces produits "traditionnels" du commerce équitable, d'autres secteurs, comme celui du textile, développent désormais des produits plus équitables, souligne le Centre Trade for Development (TDC).

La popularité du commerce équitable grandit, précise le TDC. En 2016, chaque Belge a dépensé en moyenne 14,30 euros en produits équitables, une belle progression par rapport aux 12,7 et 8,6 euros de 2015 et 2013. La Belgique se situe, selon ces chiffres, dans la moyenne européenne. La France (14,20 euros) et les Pays-Bas (15,10 euros) réalisent des scores proches. La Grande-Bretagne (27 euros) et la Suisse (65 euros) sont en tête du peloton. Les pays du Sud de l'Europe sont plutôt en retrait.

Les pouvoirs publics locaux ne sont pas en reste. En 2016, quelque 212 communes belges avaient obtenu le titre de Commune du Commerce équitable, ce qui porte le nombre de localités titrées à 36%. Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, a lancé la Charte belge des ODD, qui réunit entreprises et organisations souscrivant aux Objectifs du développement durable (ODD) et désireuses de les concrétiser.

En moins d'un an, plus de 70 entreprises - dont Fedustria, la fédération du secteur textile - ont signé la Charte belge des ODD. Ce qui pousse de grandes marques à s'engager pour le commerce plus équitable, par exemple en organisant plus de transparence dans les filières d'approvisionnement.

Nombreuses initiatives

Un vaste panel d'initiatives est prévu à l'occasion de la Semaine du commerce équitable. Ainsi, la SNCB passe à 100% de café équitable puisque le café servi dans toutes les gares sera désormais certifié Fairtrade, indique Bernard Buntinx, Account manager de Fairtrade Belgium.

De nombreuses communes et universités participeront aussi, par le biais d'actions et événements (plus de détails sur www.fairtradeweek.be). Il sera par exemple possible de savourer des produits équitables lors d'un dîner organisé par un des 23 restaurants participants de la ville de Louvain ou de débattre et de voir comment intégrer le commerce équitable dans son entreprise grâce aux conférences organisées par WFTO, Fairtrade Belgium ou encore Oxfam.

Citons aussi un concours de bande dessinée équitable organisé à Liège, des promenades sur le thème du chocolat équitable proposées à Bruges, la journée de sensibilisation "Be.Faitrade, Be.Brussels" du 14 octobre à Bruxelles, l'opération de crowdfunding pour une filière textile équitable lancée par Oxfam le 29 septembre.