Knokke teste un système pour repérer les seniors esseulés

Le centre public d’aide sociale (CPAS) de la commune balnéaire de Knokke-Heist (Flandre occidentale) expérimente un système informatique révolutionnaire que doit permettre de déceler les personnes âgées qui se sentent seules. Un standardiste appelle tous les séniors âgés de 65 ans et davantage, qui vivent seuls, et l’ordinateur détecte à leur voix s’ils se sentent délaissés ou pas.

Une personne âgée qui souffre de solitude ne va pas toujours l'exprimer et peut affirmer que tout va bien. Pour détecter malgré tout un sentiment de souffrance et de solitude, le centre public d’aide sociale de Knokke-Heist a décidé de tester le projet Mi.Babbel. Grâce à des algorithmes et une intelligence artificielle, il détecte la solitude dissimulée ou passée sous silence et l'isolement des seniors.

Le CPAS a déjà contacté cinquante personnes âgées de 65 ans ou plus qui vivent seules en leur demandant si l'entreprise Sebeco - qui a développé le programme informatique - pouvait les contacter régulièrement. Chaque semaine, elles reçoivent ainsi un appel pour leur demander comment elles vont.

Pendant la conversation, l'ordinateur analyse le timbre de leur voix. "Il est apparu, lors de recherches antérieures, que l'on pouvait détecter sur seule base du timbre de la voix si quelqu'un s'ennuie, est heureux ou en colère, avec un taux de certitude de 70%", souligne Kris Demuynck, professeur à l'Université de Gand (UGent), spécialisé dans le traitement de la parole et du son, qui a imaginé le système.

A la fin de la conversation, un rapport vert, orange ou rouge est attribué. Le signal rouge signifie qu'une aide immédiate est requise. La ville d’Alost (Flandre orientale) teste également ce système et divers CPAS ont déjà manifesté leur intérêt, précise Ingrid Walry, CEO de la société Sebeco.