Des agents suspectés d’utiliser l’identité de citoyens pour parier

La Commission des Jeux de hasard a lancé une enquête sur une trentaine d’agents de la police locale anversoise qui sont suspectés d’avoir été actifs sur des sites internet de paris, pendant leurs heures de travail. Il est interdit aux policiers de participer à des paris ou jeux de hasard, rappellent ce samedi les journaux du groupe Mediahuis. De plus, les agents visés auraient "emprunté" des données confidentielles de citoyens.

L'affaire a été mise au jour dans le cadre de l’enquête en cours sur un groupe de policiers d’Anvers qui sont suspectés d’extorsion sur des personnes sans papiers. Sur les relevés bancaire d'un agent suspendu il est apparu qu'il effectuait régulièrement des paiements sur des casinos en ligne.

Il est aussi apparu que cet agent avait visité ces sites internet (photo archives) depuis le réseau de la police anversoise, et qu'il utilisait des numéros de registre national issus des banques de données de la police pour s'y enregistrer.

La direction du corps de police a prévenu la Commission des Jeux de hasard. Cette dernière a découvert que des dizaines de comptes, sur des sites de paris, avaient été créés depuis le réseau d'ordinateurs de la police d'Anvers. Une liste d'une trentaine de policiers "suspects" a été composée.

La police anversoise affirme prendre l’affaire "très au sérieux" et lance une campagne de sensibilisation au sein de son personnel.