Historique : Nina Derwael remporte le bronze à Montréal

La Limbourgeoise de 17 ans, originaire de Saint-Trond (photo), a remporté samedi la médaille de bronze aux barres asymétriques aux championnats du monde de gymnastique artistique à Montréal, au Canada. C’est la première fois que la Belgique monte sur un podium des Mondiaux de gymnastique. Moins de 24 heures plus tôt, Nina Derwael avait terminé 8e du concours général. Il y a six mois, elle remportait le titre européen. "Elle évoluera encore longtemps au plus haut niveau", estime l’ancien directeur de la Ligue flamande de gymnastique, Dirk Van Esser.

La gymnaste de 17 ans a réalisé un score de 15.033, établissant un nouveau record personnel et prenant la tête de l'épreuve. Elle a été dépassée ensuite par la Chinoise Yilin Fan, médaillée d'or avec 15.166, qui a ainsi conservé son titre mondial.La Russe Elena Eremina remporte l'argent avec un score de 15.100.

Après avoir décroché la médaille d'or aux barres asymétriques à l'Euro 2017 en Roumanie, la Trudonnaire continue donc d'écrire l'histoire de la gymnastique nationale, rapportant à la Belgique la première médaille de son histoire.

Vendredi, Nina Derwael avait terminé 8e du concours complet. Elle y avait réalisé une performance sans faute, qui a récolté la même note qu'en qualifications (14.966), bien au-delà des notes accordées aux autres concurrentes de sa rotation, dont la Suissesse Giulia Steingruber. La note de Derwael aux barres asymétriques est d'ailleurs restée la référence durant toute la finale, et aucune des qualifiées du all-around ne s'en est approchée.

Partie sur les chapeaux de roue, la Belge a cependant sans doute vécu une petite déception à la poutre, où elle a chuté. Elle y a récolté 11.633 points. Après avoir réalisé 13.366 au sol, elle a terminé avec le saut où elle a pris 13.533 points, pour un total général de 53.498.

2017 Getty Images

"Un sentiment indescriptible"

A l’issue de sa prestation couronnée d’une médaille, Nina Derwael déclarait à la VRT éprouver "un sentiment indescriptible. Je suis super contente, c’est un rêve de longue date qui se réalise, et il est difficile de comprendre qu’il s’est réalisé".

"Lors de l’échauffement, je souffrais du stress, mais je suis bien parvenue à le maîtriser. L’exercice s’est passé plus ou moins comme je le voulait. Quand j’ai atterri sur le sol, un énorme poids est tombé de mes épaules".

"Mais l’attente des résultats des autres finalistes est presqu’aussi stressante. Dans une finale, tout est possible. Après les Jeux Olympiques et le titre européen, une médaille aux championnat du monde est vraiment trop fou. Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant. Mais d’abord, nous allons fêter".

2017 Getty Images