En 5 ans, plus d’une commune sur 6 a changé de bourgmestre

Au cours des cinq dernières années, plus d’une commune flamande sur six a vu son bourgmestre changer. C’est ce que révèlent les chiffres obtenus par la chaîne de radio régionale Radio 2 (VRT). En Brabant flamand, c’est même un quart des communes qui ont changé de bourgmestre au cours des cinq dernières années.

Depuis les élections communales de 2012, quelque 53 communes ont connu un changement de bourgmestre. La plupart du temps, ces remplacements avaient été prévus à l’avance. Un certain nombre de partis donnent la possibilité à leurs hommes et femmes politiques d’exercer une certaine fonction pendant plusieurs années, avant de tenter leur chance pour les élections suivantes.

C’est donc une stratégie, estime le politologue Herwig Reynaert de l’Université de Gand. "Il est important pour les partis politiques de réaliser un bon score aux élections. Ils agissent de façon de plus en plus stratégique et changent de bourgmestre, d’échevins et de députés communaux. Les partis politiques jouent quotidiennement au Stratego".

Dans certaines communes, le bourgmestre a dû démissionner à la suite de tensions politiques. Ce fut notamment le cas à Putte (province anversoise) et Hasselt (Limbourg). En Flandre occidentale, trois bourgmestres sont décédés pendant ces dernières années, à Nieuport (photo), Damme et Anzegem. Et le bourgmestre de Knesselare (Flandre orientale) a dû se retirer en 2014, après avoir été condamné pour agression sexuelle sur trois hommes.