Extension des "bandes heures de pointe" sur 4 tronçons autoroutiers en Flandre

La Région flamande va étendre à plusieurs tronçons du réseau autoroutier autour de Gand (Flandre orientale), Louvain (Brabant flamand), Bruxelles et Beringen (Limbourg) l'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence par les usagers lors des heures de pointe, afin de fluidifier davantage le trafic, rapportent mardi les journaux 'Het Nieuwsblad' et 'De Standaard'.

Cette extension de ces "bandes d'heures de pointe" - séparées des voies centrales par une large ligne blanche discontinue - interviendra au cours des deux prochaines années.

Le ministre ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), a indiqué qu'il prévoyait de consacrer 64 millions d'euros aux aménagements nécessaires de quatre de ces nouvelles bandes (marquages au sol, nouvel asphaltage, élargissement de ponts et de viaducs, aménagement des rails de sécurité et placement de mur anti-bruit ainsi que de signalisation "dynamique" adaptée) en réponse à une question parlementaire.

La Flandre compte à ce jour trois sections autoroutières ainsi aménagées: sur la E313 (Anvers-Liège) entre Anvers-est et Ranst, sur la E40 (Bruxelles-Liège) entre Sterrebeek et Bertem ainsi que la E19 entre Anvers-Nord et Sint-Job-in-'t-Goor, en direction de la frontière avec les Pays-Bas.

Cet accroissement de la capacité des autoroutes permet de réduire les embouteillages aux heures de pointe.