Plus de 40% des seniors n’utilisent pas l’internet

D’après le Conseil flamand des seniors, un nombre important de personnes plus âgées ne sont pas actives sur l’internet. Plus de 40% des Flamands ayant entre 65 et 85 ans n’ont ainsi pas consulté l’internet une seule fois au cours des trois derniers mois. Parmi les personnes plus âgées que 65 ans, le pourcentage est encore plus élevé. A l’occasion de la Digital Week, le Conseil met en garde contre le risque d’exclusion de ces seniors de la société numérique.

Les chiffres proviennent du Moniteur flamand de la Pauvreté 2017. « D’un côté, nous voyons des seniors qui se sont lancés dans la société numérique : via WhatsApp ils règlent la garde de leurs petits-enfants, ils effectuent des opérations bancaires via l’internet et ils ont un compte Facebook. De l’autre côté, il y a un grand groupe de seniors qui affirment n’avoir pas besoin de tout cela », indique le directeur du Conseil flamand des seniors, Nils Vandenweghe.

Les coûts élevés de ces services et la barrière psychologique à l’utilisation jouent un rôle important dans le refus du monde numérique. "N’oublions pas qu’un senior sur six risque de sombrer dans la pauvreté. Il ne peut se permettre d’acheter régulièrement un nouveau smartphone ou un ordinateur. D’autre part, beaucoup de seniors aux revenus modestes ne savent pas qu’ils peuvent bénéficier d’un tarif social pour téléphoner, ce qui réduit aussi les coûts de leur abonnement internet".

Le fait que beaucoup de communes mettent des ordinateurs et l’internet à disposition gratuitement n’est qu’une demi solution, car nombre de seniors ne peuvent que difficilement se déplacer. Beaucoup d’entre eux sont incertains ou ont peur de faire une fausse manœuvre sur l’internet. Les nombreuses mises en garde contre les virus, le piratage et la fraude via l’internet ne les rassurent pas.

"Les risques sont difficiles à évaluer quand on s’y connait peu et qu’on n’a pas vraiment les compétences pour se débrouiller avec l’internet", précise Vandenweghe. L’organisation se dit satisfaite que ce problème soit soulevé dans le cadre de la Digitale Week - la Semaine du numérique. Elle plaide en faveur d’une approche sur mesure, tout en soulignant que les organisations et autorités doivent continuer à investir dans la communication numérique, un guichet dans le voisinage, une information donnée aussi sur papier, et la téléphonie.

Digital Week à Bruxelles aussi

La troisième édition de la Brussels Digital Week s'est ouverte jeudi sur le site de Tour & Taxis, dans la capitale. Plus de 25 événements consacrés au numérique prendront place sur le territoire de la Région jusqu'au 29 octobre.

La Brussels Digital Week vise à mettre en avant l'ensemble du monde numérique bruxellois et à promouvoir les initiatives "Smart City" (photo archives), l'entrepreneuriat numérique au travers de ses réussites et les filières de formation et les débouchés qu'offre le secteur. Elle permet d'ouvrir le débat sur des questions de société que le numérique pose et de faire découvrir au grand public ses atouts.

Grâce à des initiations et ateliers, les visiteurs auront l'occasion d'approcher ce monde et d'expérimenter les applications qui en découlent. Cette année, la Brussels Digital Week a pour thème la santé numérique ou "eHealth". Des événements sont dédiés à ce sujet, comme le débat "How digital is reshaping (and disrupting?) the healthcare industry" le 23 octobre en soirée à la Co.station à Bruxelles. Le salon Digital First, plus grand "Startup Village" jamais mis sur pied en Belgique, ouvrait l'événement durant toute la journée de jeudi sur le site de Tour & Taxis. Les 100 meilleures startups de Belgique y exposaient leur savoir-faire devant 5.000 visiteurs.

"La Région bruxelloise dispose de suffisamment d'atouts pour figurer dans le peloton de tête des Smart Cities européennes", défendait Bianca Debaets, Secrétaire d'Etat bruxelloise chargée de la Transition numérique. "Avec la Brussels Digital Week, nous voulons à présent aussi montrer aux Bruxellois et au monde international tout ce que Bruxelles fait déjà en matière de Smart City." Elle ajoute que le 13 novembre prochain, Smart City Event aura pour thème central la manière dont l'économie doit s'adapter à la révolution numérique.