Un décret permet la fusion des ports de Gand et de Zélande

Le gouvernement flamand a décidé vendredi d’adapter le décret portuaire flamand afin de permettre la fusion des ports de Gand et de Zélande. Cette fusion pourrait mener à la création de 5 000 emplois supplémentaires d’ici 2022.

La fusion des ports de Gand et de la Zélande, décidée en 2016, devrait aboutir à la création d'une société holding à parts égales. Les deux PDG actuels, Daan Schalck de Havenbedrijf de Gand et Jan Lagasse de Zeeland Seaports, dirigeront ensemble la nouvelle société, mais le siège social sera aux Pays-Bas. Ensemble, ils formeront le septième plus grand port d'Europe du Nord-Ouest.

Le gouvernement flamand a donné son feu vert à une modification du décret portuaire. Les communes de Gand, Evergem et Zelzate ainsi que la province de Flandre orientale auront ainsi l'occasion de prendre part à la nouvelle société européenne. Le port de Gand sera alors géré depuis le nouveau siège social, mais la Flandre fournit les garanties nécessaires pour la supervision par le commissaire portuaire et un organe de surveillance distinct.

Une étude McKinsey montre que les ports croîtront 15 pour cent plus vite que s'ils devaient survivre séparément. On s’attend à la création de 5 000 emplois supplémentaires d'ici 2022.