Le "Géant" avait été renvoyé du Groupe Diane suite à un incident de tir

L’ex-gendarme d'Alost (C.B.) qui pourrait avoir été le "Géant" de la bande des Tueurs du Brabant, a été renvoyé du Groupe Diane dans les années ‘80 suite à un incident de tir. L’information est révélée, ce mardi, par le quotidien De Standaard. L’homme aurait toujours expliqué à sa famille que son arme avait été sabotée.

Le récit vient de C.B. lui-même explique Geert Lenssens, l’avocat du frère du "Géant". "Il a raconté cette histoire à de nombreuses reprises à son frère. Au début des années ’80, C.B. a été exclu du groupe Diane en raison d’un incident de tir qui s’est produit à Zaventem. Le groupe Diane, fondé en 1972, était le corps d’élite de la gendarmerie. Ce groupe a été le préfigurateur des Unités spéciales de la police fédérale.

"Lorsqu’un certain type d’arme est chargée, vous devez non seulement insérer le chargeur mais également engager une balle dans la chambre. Lorsque l'arme est ensuite déchargée, le chargeur doit être retiré et la balle doit également être sortie. Cela se produit en principe automatiquement. Mais lorsque C.B. voulu décharger son arme, une balle serait restée coincée à l’intérieur de la chambre. CB ne s’en est pas aperçu et a appuyé sur la gâchette de façon routinière, le coup est alors parti.

Selon C.B, son arme aurait été sabotée, ce qui est en principe assez facile à faire.

Suite à cet incident C.B. a été exclu du groupe Diane. Le frère du "Géant" s’est demandé si cet incident n’avait pas été provoqué par des membres de la bandes afin de recruter C.B. par la suite. Selon lui des collègues de C.B. faisaient partie de la bande des Tueurs du Brabant.

"Après cet incident de tir, C.B. aurait commencé à boire" ajoute De Standaard. "Selon certaines sources proches de l'enquête, il aurait par la suite également cherché un rapprochement avec d'autres ex-gendarmes frustrés. Les noms les plus fréquemment cités sont ceux de Madani Bouhouche, Robert Beijer, Martial Lekeu et Christian Amory - les noms les plus fréquemment cités dans le dossier des Tueurs du Brabant au fil des ans.
Selon le frère, il aurait vu Bouhouche et Beijer dans la maison de C. B. à Termonde, mais depuis la Tailande Beijer a démenti au  Standaard connaître C. B.