Les e-gates de Brussels Airport trop souvent défectueux

La police fédérale a mis en demeure l’entreprise Vision-Box, qui fournit le système de contrôle de passeports automatique e-gates (photo) à l’aéroport international de Zaventem. Les contrôles de passeports souffrent en effet encore de problèmes de logiciels qui allongent les temps d’attente pour les passagers qui arrivent à Brussels Airport. "Le temps des erreurs de jeunesse doit cesser", estime le porte-parole de la police, Peter De Waele.

Dimanche dernier, des passagers provenant de pays situés en-dehors de l'espace Schengen qui voyageaient vers la Belgique ont dû supporter un temps d'attente prolongé lors du contrôle de leur passeport. En cause: les e-gates, c’est-à-dire les portails de contrôle automatique des passeports, qui souffraient de problèmes de logiciels.

Brussels Airport, la police fédérale et le ministère de l'Intérieur ont tous relativisé les problèmes rencontrés. "Ces douze derniers mois, deux millions de personnes ont utilisé ces portails électroniques. Le temps d'attente moyen était de 8 minutes. 13% des passagers ont dû attendre plus que 13 minutes", signale Nathalie Van Impe, de Brussels Airport.

Si le temps d'attente s'allonge, un membre du personnel s'assure de faire passer en priorité les passagers qui risquent de rater leur vol, précise-t-elle encore. Les machines tombent toutefois en panne "plus souvent que ce que nous voudrions", explique le porte-parole de la police fédérale. "Nous ne prenons aucun risque, tous les passagers sont alors contrôlés manuellement."

Le ministère de l'Intérieur, l'exploitant de l'aéroport et la police sont en discussion avec Vision-Box. "La situation est suivie de près", assure Olivier Van Raemdonck, porte-parole de Jan Jambon, ministre de l'Intérieur. Néanmoins, la police fédérale a mis en demeure l'entreprise, dont le siège social est situé au Portugal. "Le problème doit cesser d'ici la fin de l'année", prévient son porte-parole.