De Wever : "Puigdemont est un ami que l'on ne laisse pas tomber"

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a déclaré mardi que le président catalan destitué Carles Puigdemont était un "ami toujours bienvenu" alors que le dirigeant indépendantiste séjourne depuis lundi en Belgique.

"Puigdemont est un ami et ceux-ci sont toujours bienvenus chez moi", a-t-il affirmé à la chaîne de télévision privée flamande VTM.

Alors que le Premier ministre Charles Michel a assuré mardi dans un communiqué que le gouvernement belge n'avait entrepris aucune démarche pour susciter l'arrivée sur le territoire belge de l'ex-président du govern (exécutif catalan), le président des nationalistes flamands a admis que son parti avait eu des contacts avec M. Puigdemont. "Nous savons tous que nous avons beaucoup de liens avec les partis et les mouvements en Catalogne, mais aussi en Espagne", a-t-il souligné.

Bart De Wever a toutefois assuré que lui et la N-VA ne souhaitaient pas jeter de l'huile sur le feu. "Mais nous n'allons laisser tomber aucun ami. Je ne tourne jamais le dos aux amis, même s'ils ont des problèmes", a-t-il ajouté.

Il a toutefois semblé prendre parti dans le conflit qui oppose le gouvernement central espagnol aux dirigeants indépendantistes catalans en estimant que les problèmes ont débuté à Madrid et non à Barcelone.

"Je crains que le Premier ministre espagnol (Mariano) Rajoy ait joué un jeu très cynique, dans lequel il a eu recours à la violence contre ses propres citoyens. Il a poussé les Catalans dans un coin et il l'avait prévu", a encore dit M. De Wever, tout en appelant les deux parties au dialogue afin de rendre son caractère autonome à la Catalogne.