Tomorrowland et Child Focus auront leur propre timbre

Bpost a présenté ce vendredi sa nouvelle collection de timbres pour l’an prochain. À côté des thèmes récurrents, l'entreprise postale illustre la culture jeune avec un timbre unique pour le festival de musique électronique Tomorrowland (photo) et un feuillet dédié au street art en Belgique. Child Focus reçoit son timbre pour célébrer les 20 ans d’existence de la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités.

Le 11 juin prochain, le festival musical mondialement connu Tomorrowland recevra son propre timbre rehaussé d'un effet doré, annonce bpost ce vendredi dans un communiqué de presse. Le feuillet portera en outre la devise du festival: "Live today, Love tomorrow, Unite forever".

L'art de rue sera également mis à l'honneur l’an prochain avec l'édition d'un feuillet spécial, qui donnera un aperçu notamment du travail de Bonom (Bruxelles, photo), du Liégeois Sozy One et de l'artiste gantois ROA.

Fondée dans la foulée de l'affaire Dutroux en 1998, la Fondation Child Focus (photo) fête par ailleurs ses 20 ans d’existence. À cette occasion, bpost consacre un tirage le 12 mars 2018 à l'organisation de défense des enfants disparus et sexuellement exploités.

Les Schtroumpfs, qui fêtent aussi leur anniversaire, illustreront un timbre au style rétro pour leurs 60 ans. Enfin, la culture belge sera exposée sur des timbres dédiés à la bière, aux maisons de maître ou aux places namuroises. Bpost commémorera également les 100 ans de la libération avec un feuillet orné d'un coquelicot.

Child Focus: campagne contre la pédopornographie sur internet

Child Focus lance ce vendredi, veille de la 3e Journée pour la protection des enfants contre l'exploitation et les abus sexuels, une nouvelle campagne contre la pédopornographie sur internet.

Dans cette nouvelle campagne, des vidéos ayant des noms de fichier inquiétants comme "4_year_old_girl_playing_with_pussy.mp4" attirent l'attention de l'internaute. "Il découvre heureusement un petit film au caractère tout à fait innocent, immédiatement suivi d'un message soulignant que, hélas, toutes les vidéos mettant en scène des enfants ne sont pas aussi innocentes. La dernière image renvoie au site www.stopchildporno.be et demande expressément aux internautes de signaler les images d'abus sexuels d'enfants qu'ils découvriraient par hasard", précise Child Focus.

La campagne invite aussi les internautes à installer dans le navigateur une extension Chrome spéciale, qui encourage et facilite les futurs signalements éventuels. Une autre version de la campagne est diffusée incognito sur des sites du "dark web", la partie d'internet moins accessible au grand public où s'échangent notamment des images et films illicites.

Les vidéos exhortent les personnes potentiellement intéressées par des images d'abus sexuels d'enfants à ne pas poursuivre leurs recherches et à demander de l'aide pour gérer leurs pulsions pédophiles. Durant les neuf premiers mois de l'année, Child Focus a reçu 567 signalements d'images d'abus sexuels présumés sur mineurs, contre 781 pour l'ensemble de l'année 2016.